8 conseils pour bien utiliser le TNI (Tableau Numérique Interactif)

Le TNI (Tableau Numérique Interactif), appelé également TBI (Tableau Blanc Interactif), a fait son apparition dans les salles de cours il y a une dizaine d’années. Souvent confondu avec le VPI (Vidéoprojecteur Interactif), il s’agit d’un écran tactile équipé d’un vidéoprojecteur et relié à un ordinateur. Son coût élevé et son apparente complexité ont freiné son implantation, certains professeurs remettant même en cause son utilité.

Ses avantages sont pourtant à mon avis nombreux. Voici mes 8 conseils pour en optimiser l’utilisation :

1) Réaliser, si possible, une installation fixe

Il est préférable que le TNI soit installé de manière permanente dans la salle de cours. Les élèves l’identifient ainsi comme le tableau principal et s’y habituent de manière très naturelle. D’autre part, c’est une situation beaucoup plus commode pour le professeur qui perd moins de temps en début et en fin de séance et qui peut, lorsqu’il n’a pas cours, « s’autoformer » en découvrant peu à peu les différentes fonctions de l’appareil.

2) Installer le TNI perpendiculairement aux fenêtres et face aux élèves

Pour éviter les reflets provoqués par la lumière du jour et améliorer le contraste de l’écran, il faut placer le TNI le plus loin possible des fenêtres et perpendiculairement à celles-ci (qui peuvent être équipées d’un rideau). Les élèves doivent toujours faire face au TNI.

3) Préparer un plan B en cas de panne

Etant donné la complexité technologique et le nombre de dispositifs utilisés simultanément, il est possible que la séance ne se déroule pas « techniquement » comme on l’avait prévu, surtout lorsque l’on est novice en la matière. C’est pourquoi il est recommandable de toujours préparer des activités alternatives au cas où l’on serait obligé de continuer le cours sans le support numérique du TNI.

4) Apprendre progressivement à utiliser toutes les fonctions du TNI

On peut d’abord commencer par utiliser le TNI pour écrire, comme s’il s’agissait d’un tableau traditionnel, puis pour projeter toutes les ressources audiovisuelles dont on dispose et enfin pour incorporer au cours les travaux réalisés par les élèves et interagir avec ceux-ci. Pizarra Digital 2 (1) 5) Créer des activités spécifiques

De nombreuses activités peuvent être créées spécifiquement grâce au TNI qui permet de déplacer et de masquer les éléments apparaissant sur l’écran : classer, mettre dans l’ordre ou déplacer des phrases, des mots ou des images, réaliser des jeux éducatifs ou des activités sur Internet, corriger les fautes d’un camarade, présenter un exposé, etc.

6) Intégrer les réactions des élèves

L’interactivité avec les élèves ne doit pas être limitée à la réalisation des activités. Il faut en effet essayer de leur montrer que le TNI est également un outil à leur disposition. On ne doit pas hésiter, par exemple, à les encourager à illustrer leurs commentaires en classe en réalisant une recherche sur Internet et à en partager le résultat avec leurs camarades. Cela devrait en principe renforcer leur intérêt pour le cours.

7) Se servir du TNI pour réaliser un suivi des cours

La possibilité d’enregistrer des notes lors de chaque séance permet de réaliser une meilleure transition entre chaque cours. On peut ainsi réaliser un « cahier de texte » en ligne que les élèves peuvent consulter à tout moment, et notamment s’ils ont été absents à un cours et veulent en connaître le contenu et les commentaires que le professeur y a ajoutés.

8) Utiliser les ressources disponibles sur Internet

Il est très utile de consulter les sites de partage des utilisateurs de Promethean, Smart et Sankore, entre autres, où l’on peut télécharger des séquences didactiques, partager les siennes et bénéficier de tous types d’aide.

Concernant le FLE, soulignons l’existence de la rubrique de TV5 « Les tableaux numériques interactifs pour l’enseignement du FLE », qui propose 8 activités spécifiques pour les TNI, niveaux A2 et B1.

 

Comme souvent, le plus important n’est pas l’outil en soi mais la manière dont on l’utilise. S’il est vrai que, dans un premier temps, l’utilisation des TNI attire l’attention des élèves, ceux-ci se rendent vite compte que la matière et ses objectifs sont les mêmes. Il faut donc tenter d’incorporer aux séquences didactiques tous types de documents, le moins redondants possible avec les explications écrites et orales.

Même si les avantages des TNI me semblent clairs, je pense qu’on doit essayer de continuer à diversifier les situations de classe et ne pas commencer à utiliser uniquement des supports numériques.

Vos commentaires sont bien sûr les bienvenus.