Quand peinture et culture riment en classe de FLE

Quand peinture et culture riment en classe de FLEEt cette semaine, si on parlait d’art ? Pour ce nouveau billet, j’ai choisi de faire rimer peinture et culture en classe de FLE. Les professeurs de français (FLE), nous sommes un peu « touche-à-tout » ou encore « tout terrain », c’est bien connu. Alors, ce nouveau billet nous amène à parler d’art et plus précisément de peinture. Que vous soyez profs de français ou professeurs de DNL (EMILE, CLIL, etc.) en arts plastiques, ce post vous intéresse. La culture artistique permet de développer la créativité et la culture générale. La musique et les arts visuels sont des disciplines qui, en général, sont enseignées depuis la maternelle jusqu’au lycée. Nous, en français, nous abordons aussi ces thèmes mais, bien entendu, lorsqu’ils sont en lien avec notre matière et la culture française et francophone. Notre travail ne se résume pas uniquement à faire acquérir des compétences linguistiques et communicatives à nos apprenants. La dimension culturelle va de pair avec l’enseignement du français. Mais, comment on fait ? Petit mode d’emploi pour parler d’art, de peinture et de mouvements artistiques en classe de français. Lire la suite

5 ressources numériques sur l’armistice du 11 novembre 1918

Le 11 novembre est un jour férié en France et en Belgique (ainsi qu’au Canada pour les fonctionnaires fédéraux et les militaires). On y commémore ce jour-là, tout comme dans d’autres pays d’Europe et du Commonwealth, la signature de l’armistice du 11 novembre 1918 qui mit fin à la Première Guerre Mondiale.

Ce conflit provoqua la mort d’environ 10 millions de militaires et 9 millions de civils dans le monde. Cette guerre fut d’ailleurs vite surnommée la « Der des Ders », c’est-à-dire la « Dernière des Dernières », car tout le monde souhaitait qu’un massacre d’une telle envergure ne se reproduisît plus.

A l’occasion du 96ème anniversaire de cet armistice, je crois qu’il est important de favoriser la réflexion des élèves, notamment sur les causes et les conséquences de ce conflit atroce et l’importance du devoir de mémoire pour construire un meilleur futur commun.

Pour cela, vous pouvez vous baser sur de nombreuses ressources numériques disponibles sur le web. Voici celles que j’ai sélectionnées pour vous :

 

1) Vidéos promotionnelles du jeu vidéo « Soldats inconnus, Mémoires de la Grande Guerre », d’Ubisoft.

Il s’agit d’une manière originale de présenter le conflit, tout en travaillant la compréhension de l’oral. La réponse des élèves est normalement très positive. Quatre bandes-annonces du jeu sont disponibles.

Voici la plus accessible pour les apprenants, intitulée « Retour au front » :

Vous pouvez également faire identifier à vos élèves les quatre personnages principaux du jeu dans les vidéos « Destins croisés » et « Mémoires de la grande guerre ».

Bien qu’intéressant, le « Trailer de lancement » est certainement le document le plus difficile à exploiter didactiquement.

 

2) Dossier très complet du ministère français de l’Éducation nationale sur l’armistice du 11 novembre 1918.

Vous trouverez sur ce site toutes les données historiques indispensables concernant cet évènement, ainsi qu’un dossier pédagogique très pertinent. Ressource absolument incontournable.

 

3) Sélection de 16 tableaux.

Ces œuvres illustrent le changement de la représentation de la guerre chez beaucoup de peintres qui souhaitaient transmettre la brutalité du conflit et la déshumanisation des soldats.

Elles peuvent facilement servir de support pour une activité d’expression orale, après une brève introduction sur le sujet.

 

4) Archives de l’INA (Institut National de l’Audiovisuel).

Des dizaines de documents audiovisuels disponibles sur la Première Guerre Mondiale.

L’approche du conflit certainement la plus saisissante pour les élèves.

À noter que l’on peut accéder à la transcription de chaque vidéo et même cliquer sur une ligne de ce texte pour accéder directement à la séquence visuelle correspondante.

 

5) Lettres et écrits d’un soldat français.

Lettres et extraits de journaux de route de Charles Paul Nogué, qui participa au conflit à partir d’août 1914.

Témoignage direct donnant une vision très personnelle de la réalité vécue lors de cette guerre.

Ces documents sont suivis de plusieurs exercices de compréhension de l’écrit proposés par le Service éducatif des archives départementales de la Dordogne.