“J’ai testé pour vous…” : Kahoot

Qui ne connait pas encore Kahoot ? Apprendre en s’amusant, ça vous dit quelque chose ? Voilà une manière de le faire. Cette semaine, dans notre section « J’ai testé pour vous », je vais vous parler de Kahoot. Pour définir ce que c’est, on pourrait tout simplement dire que c’est un site pour créer des quiz interactifs. Les QCM sont ensuite proposés à nos élèves, en classe.

Comment l’utiliser ? Tout d’abord, il faudra vous créer un compte. Ensuite, vous êtes prêt(e)s, on peut commencer à taper les questions et à sélectionner les paramètres. Entrez les réponses, le site vous permet de rentrer, par défaut, quatre réponses mais si vous voulez ne proposer que 2 ou 3 choix de réponses, c’est possible aussi. Par exemple, vous pouvez choisir d’attribuer des points ou pas, vous avez la possibilité de déterminer le temps attribué aux élèves pour répondre à chaque question (ça peut varier en fonction de la difficulté). De plus, sachez qu’on peut ajouter des images, des photos, des vidéos. Une fois le quiz créé, les élèves répondent aux questions par l’intermédiaire d’une tablette, d’un smartphone ou d’un ordinateur. Ils ont alors la possibilité de s’autoévaluer tout en visualisant leur degré de réussite ainsi que celui de leurs camarades. Une fois que le quiz est prêt à être lancé, un numéro est attribué à la partie. Le professeur clique sur « launch »; les élèves regardent leur écran, introduisent le numéro de la partie et ils n’ont plus qu’à répondre aux qestions. Quand la première question s’affiche, le compte à rebours est lancé et les différentes propositions s’affichent. Pour répondre, il suffit à chacun de cliquer sur la forme géométrique qui accompagne la réponse sélectionnée. Quand le temps imparti est terminé, la bonne réponse s’affiche automatiquement. Chaque élève sait alors s’il a bien répondu ou pas et le nombre de points qu’il a éventuellement remportés. Au terme du jeu, le gagnant est proclamé.

Exemples de Kahoot :

  • réviser un point de grammaire
  • réviser la conjugaison
  • travailler l’orthographe
  • travailler la phonétique
  • travailler la compréhension orale ou écrite
  • découvrir un aspect culturel

Les avantages ? C’est gratuit, prêt(e)s à créer ! On peut aussi utiliser les questionnaires et quiz déjà tout faits si on ne veut pas les créer soi-même. Cette dernière option permet de poser des questions adaptées à nos élèves, puisqu’on les connait. On peut finalement exploiter les résultats individuels de nos élèves à travers un fichier excel. Au terme de la partie, le professeur récupère automatiquement les résultats sur sa page en téléchargeant un fichier format tableur. C’est un gros avantage, puisque plus tard, on pourra reprendre ces résultats. les analyser et ainsi réfléchir aux activités différenciées à mettre en place pour que chaque élève puisse atteindre les objectifs visés.

Les élèves adorent puisque c’est ludique : tout ce qu’on aime ! On révise en jouant ! En plus d’être participant, tout le monde peut même devenir créateur et ça c’est un super challenge à proposer à vos apprenants ! Ils deviennent ainsi les maîtres du jeu et peuvent ainsi tester leurs camarades ! On fait aussi des jeux en équipes pour travailler des contenus linguistiques : une bonne manière de terminer une séquence !

À vous et à eux de jouer 😉 ! 

Que faire à partir d’Internet en classe de FLE ?

Combien de temps passez-vous sur Internet par jour ? Que faire à partir d’Internet en clase de FLE ? On pourrait commencer par10 ressources internet pour les professeurs de français FLE là au lieu de faire une introduction en bonne et dûe forme; cette question résume en quelques mots le thème de notre nouveau billet FLE pour cette dernière semaine (complète) de novembre. Internet est un sérieux allié pour nos cours, il faut juste savoir pourquoi on veut l’utiliser, dans quel but précis parce que cet outil est tellement formidable qu’on s’y perd très très vite et c’est bien là le danger ! L’environnement numérique, lié au développement des usages du Web, a pour conséquence des changements importants dans nos façons de travailler. Et puisque les nouvelles technologies sont là aussi pour nous faciliter le travail, on aurait tort de s’en priver ! Je vous propose cette semaine, un petit tour vers des sites à connaitre et à ajouter à notre liste de « favoris ». Lire la suite

L’interaction par le numérique en classe de FLE

5 conseils pour innover en classe de FLELe défi que nous nous proposons de relever cette semaine à travers ce nouveau billet est le suivant : comment travailler l’interaction par le numérique en classe de FLE ? Tout va très vite autour de nous, les innovations technologiques se multiplient et, en même temps, les méthodologies évoluent. Il s’agit pour nous, professeurs de français, de s’adapter. Une chose est sûre à 100% : l’apprentissage est permanent. En effet, on ne peut pas se contenter de ce que l’on sait et donc de ce que l’on a, nous devons nous recycler, continuer à apprendre de nouvelles choses, être au courant des nouvelles tendances, dans l’optique d’améliorer nos pratiques de classe. Lire la suite

Des applications pour les professeurs “branchés”, pour organiser vos classes !

Aujourd’hui, avec les nouvelles technologies, nous ne savons plus où donner de la tête… Il est vrai que nous sommes envahis, mais si nous savons en tirer partie, nous pourrons réellement gagner en temps et en organisation, croyez-moi !

Comment simplifier la tâche de nos chers professeurs? De plus en plus de professeurs sont maintenant « connectés » et ont leur tablette sous le bras pour aller au lycée ou au collège. Lire la suite

8 conseils pour bien utiliser le TNI (Tableau Numérique Interactif)

Le TNI (Tableau Numérique Interactif), appelé également TBI (Tableau Blanc Interactif), a fait son apparition dans les salles de cours il y a une dizaine d’années. Souvent confondu avec le VPI (Vidéoprojecteur Interactif), il s’agit d’un écran tactile équipé d’un vidéoprojecteur et relié à un ordinateur. Son coût élevé et son apparente complexité ont freiné son implantation, certains professeurs remettant même en cause son utilité.

Ses avantages sont pourtant à mon avis nombreux. Voici mes 8 conseils pour en optimiser l’utilisation :

1) Réaliser, si possible, une installation fixe

Il est préférable que le TNI soit installé de manière permanente dans la salle de cours. Les élèves l’identifient ainsi comme le tableau principal et s’y habituent de manière très naturelle. D’autre part, c’est une situation beaucoup plus commode pour le professeur qui perd moins de temps en début et en fin de séance et qui peut, lorsqu’il n’a pas cours, « s’autoformer » en découvrant peu à peu les différentes fonctions de l’appareil.

2) Installer le TNI perpendiculairement aux fenêtres et face aux élèves

Pour éviter les reflets provoqués par la lumière du jour et améliorer le contraste de l’écran, il faut placer le TNI le plus loin possible des fenêtres et perpendiculairement à celles-ci (qui peuvent être équipées d’un rideau). Les élèves doivent toujours faire face au TNI.

3) Préparer un plan B en cas de panne

Etant donné la complexité technologique et le nombre de dispositifs utilisés simultanément, il est possible que la séance ne se déroule pas « techniquement » comme on l’avait prévu, surtout lorsque l’on est novice en la matière. C’est pourquoi il est recommandable de toujours préparer des activités alternatives au cas où l’on serait obligé de continuer le cours sans le support numérique du TNI.

4) Apprendre progressivement à utiliser toutes les fonctions du TNI

On peut d’abord commencer par utiliser le TNI pour écrire, comme s’il s’agissait d’un tableau traditionnel, puis pour projeter toutes les ressources audiovisuelles dont on dispose et enfin pour incorporer au cours les travaux réalisés par les élèves et interagir avec ceux-ci. Pizarra Digital 2 (1) 5) Créer des activités spécifiques

De nombreuses activités peuvent être créées spécifiquement grâce au TNI qui permet de déplacer et de masquer les éléments apparaissant sur l’écran : classer, mettre dans l’ordre ou déplacer des phrases, des mots ou des images, réaliser des jeux éducatifs ou des activités sur Internet, corriger les fautes d’un camarade, présenter un exposé, etc.

6) Intégrer les réactions des élèves

L’interactivité avec les élèves ne doit pas être limitée à la réalisation des activités. Il faut en effet essayer de leur montrer que le TNI est également un outil à leur disposition. On ne doit pas hésiter, par exemple, à les encourager à illustrer leurs commentaires en classe en réalisant une recherche sur Internet et à en partager le résultat avec leurs camarades. Cela devrait en principe renforcer leur intérêt pour le cours.

7) Se servir du TNI pour réaliser un suivi des cours

La possibilité d’enregistrer des notes lors de chaque séance permet de réaliser une meilleure transition entre chaque cours. On peut ainsi réaliser un « cahier de texte » en ligne que les élèves peuvent consulter à tout moment, et notamment s’ils ont été absents à un cours et veulent en connaître le contenu et les commentaires que le professeur y a ajoutés.

8) Utiliser les ressources disponibles sur Internet

Il est très utile de consulter les sites de partage des utilisateurs de Promethean, Smart et Sankore, entre autres, où l’on peut télécharger des séquences didactiques, partager les siennes et bénéficier de tous types d’aide.

Concernant le FLE, soulignons l’existence de la rubrique de TV5 « Les tableaux numériques interactifs pour l’enseignement du FLE », qui propose 8 activités spécifiques pour les TNI, niveaux A2 et B1.

 

Comme souvent, le plus important n’est pas l’outil en soi mais la manière dont on l’utilise. S’il est vrai que, dans un premier temps, l’utilisation des TNI attire l’attention des élèves, ceux-ci se rendent vite compte que la matière et ses objectifs sont les mêmes. Il faut donc tenter d’incorporer aux séquences didactiques tous types de documents, le moins redondants possible avec les explications écrites et orales.

Même si les avantages des TNI me semblent clairs, je pense qu’on doit essayer de continuer à diversifier les situations de classe et ne pas commencer à utiliser uniquement des supports numériques.

Vos commentaires sont bien sûr les bienvenus.

Les 5 outils virtuels indispensables au prof de FLE

Que l’enseignement soit présentiel ou à distance, il est aujourd’hui évident qu’un professeur peut difficilement ignorer les nombreuses ressources didactiques disponibles sur Internet. L’offre est cependant si abondante et variée qu’il est très naturel qu’il se sente au début un peu perdu dans cette jungle virtuelle. C’est pourquoi j’ai décidé de vous présenter les 5 outils indispensables qui, selon moi, peuvent réellement aider le prof dans son travail quotidien. Ils sont tous disponibles gratuitement en ligne.

 

 

  1. Stocker et partager des fichiers : Google Drive

Accès: Vous devez créer un compte Google, vous y connecter et accéder ensuite à Google Drive. Vous pourrez plus tard installer Google Drive sur votre ordinateur.

Utilisation: Google Drive vous permet de stocker dans le nuage 15 G de données mais surtout de partager avec vos élèves tout type de document qu’ils peuvent consulter et modifier quand ils le veulent. La synchronisation des fichiers est bien-sûr automatique et facilite beaucoup le travail en groupe puisque les élèves peuvent accéder aux documents et y travailler de manière simultanée. Vous pouvez vous-même y ajouter vos corrections et commentaires. Grâce à l’historique des modifications appelé «Activité», on peut savoir qui a écrit quoi et quand sur le document.

 

  1. Créer et gérer un blog : WordPress

Accès: Vous devez créer un compte WordPress.

Utilisation: WordPress est la plate-forme de blogs la plus populaire actuellement. Pourquoi créer un blog ? À mon avis, la principale raison est de pouvoir ainsi organiser d’une manière claire et agréable toutes les ressources que vous avez élaborées ou celles que vous avez trouvées en naviguant sur Internet. De cette manière, vos élèves accéderont avec beaucoup plus d’enthousiasme et de facilité au résultat de plusieurs années de votre travail.

 

  1. Trouver et partager des ressources et des infos : Twitter

Accès: Si vous désirez uniquement lire l’information publiée par d’autres utilisateurs, vous devez simplement introduire dans Google le nom de l’utilisateur, par exemple @pearsonFLE, et cliquer sur le lien correspondant. Si vous souhaitez vous-même écrire des messages, vous devez alors créer un compte Twitter.

Utilisation: On peut, selon moi, utiliser Twitter à 3 niveaux différents : passif, actif et interactif.

Vous pouvez d’abord vous en servir uniquement pour profiter de l’information proposée par d’autres profs, c’est-à-dire principalement du matériel pour vos cours (sous forme de liens) et des nouvelles concernant le monde francophone et la didactique du FLE.

Vous pouvez ensuite publier vous-même votre point de vue sur différents sujets ou des références à votre blog, autrement dit, tout ce qui est susceptible d’aider vos collègues et les élèves abonnés à votre compte.

Enfin, vous avez la possibilité d’interagir avec d’autres professeurs en échangeant vos témoignages et en nouant des contacts certainement productifs dans le futur.

 

  1. « Naviguer » hors des sentiers battus : StumbleUpon

Accès: Vous devez créer un compte StumbleUpon.

Utilisation: Vous devez d’abord configurer votre compte en sélectionnant vos centres d’intérêt, par exemple « Education » ou « France ». Puis, vous cliquez sur le bouton «Stumble» et l’application vous redirige vers l’un des sites plébiscités par les autres utilisateurs concernant le(s) centre(s) d’intérêt que vous avez choisi(s). Vous pouvez alors vous-même évaluer et faire partager cette page web, et ensuite recliquer sur le bouton «Stumble» et découvrir un nouveau site intéressant. Le principal atout de cet outil est qu’il nous permet d’élargir notre recherche virtuelle et de mieux profiter de la richesse et de la variété des ressources présentes sur Internet. Seul inconvénient, l’interface est en anglais.

 

  1. Partager l’écran et le contrôle de son ordinateur : join.me

Accès: Vous devez créer un compte de la version gratuite de join.me.

Utilisation: Même s’il est vrai que Hangouts (de Google+) et maintenant Skype permettent de partager gratuitement son écran, join.me reste un outil incontournable pour donner des cours de langue online. En effet, grâce à cette application, nos interlocuteurs n’ont rien besoin d’installer sur leur ordinateur. Pour voir notre écran, ils doivent simplement cliquer sur le lien que nous leur envoyons et que join.me nous fournit (ce lien n’est valable que jusqu’à la fin de la session).

L’autre grand avantage de ce programme est que si notre interlocuteur a lui-même un compte de join.me, nous avons la possibilité de lui donner le contrôle simultané de notre ordinateur ou, au contraire, de prendre le contrôle du sien. Le professeur peut par exemple écrire directement dans le document ouvert dans l’ordinateur de l’élève et vice-versa.

Ressources numériques pour la classe

Cette semaine, j’ai choisi d’insérer sur mon blog, une présentation qui accompagne mon atelier sur l’image et les nouvelles ressources numériques, pour les enseignants de français !

Vous connaissez sûrement Slideshare. Grâce à cet outil, vous pouvez diffuser vos documents et présentations. C’est très simple, vous ouvrez un compte à travers Facebook, Linkedin ou votre adresse mail; vous créez votre profil et en un clic vous pouvez rendre un document public.

  1. Vous serez donc visibles sur la toile, vos documents et présentations pourront être consultés et téléchargés (si vous les rendez visibles bien entendu), par les internautes.
  2. Vous pouvez insérer votre présentation très facilement sur votre blog, ou autrement dit « embedder » votre document sur votre blog ou site internet (comme vous pouvez le voir ci-dessous).
  3. Vous ajouterez manuellement un certain nombre de tags ou d’étiquettes qui permettent de décrire votre document et ainsi, que les internautes puissent plus facilement accéder à ce dernier.
  4. Vous pouvez « promouvoir » votre document directement Twitter ou encore lier votre présentation à votre compte Linkedin.

Voici donc un extrait de ma présentation. Sur ces diapos, vous pourrez surtout trouver des ressources, des idées d’activités pour vos classes. 

Glog « J’aime le français! »

Qui sait ce qu’est un Glog?

Il s’agit d’une affiche, d’un poster numérique. Alors, voici une autre ressource très utile pour vos cours de français. C´est très simple: créez un compte sur le site, vous accèderez aux glogs publiés par d’autres utilisateurs et vous pourrez commencer à créer votre propre GLOG (je dis « vous » mais c´est un bon exercice aussi pour vos élèves!).

Pourquoi numérique? C’est simple, votre Glog tourne autour d’un même thème, télécharger des images, des photos, ajouter des liens à une chanson, à un site Internet, à une vidéo (…).

Je vous présente mon Glog « J’aime le français ». Allez le visiter, vous n’avez qu’à cliquer dessus 😉

Glog

LES AVANTAGES DE CRÉER UNE AFFICHE (GLOG) AVEC GLOGSTER :
● Créer un poster (créativité)
● Synthétiser et résumer
● Travailler autour d´un même thème
● Nouvelles technologies
● Représentation multimédia, numérique des apprentisages (vus en cours)
● Travail en groupe (équipe) et/ou individuel
Ah, j’oubliais… un petit détail important : vous pouvez l’imprimer! (Petit clin d’oeil à une professeure de Madrid, qui a assisté à mon atelier samedi dernier à la FERE).
Faites travailler votre imagination et celle de vos élèves!