Journée du rire ! Et si on riait pour mieux apprendre ?

Je dis souvent que tout est dans l’attitude, alors sourire, oui, dès que possible ! Mais rire, est tout aussi important. Rire en salle de classe peut représenter tout le contraire d’un contexte scolaire studieux et laborieux. En effet, certains pensent encore de nos jours que pour une bonne discipline en classe, la meilleure arme est une attitude sérieuse. Quel dommage… Aujourd’hui, nous avons justement voulu prouver le contraire. Le 6 mai, c’est la journée mondiale du rire et à cette occasion, nous allons créer un climat de classe détendu : et si on riait pour mieux apprendre ? Poursuivez la lecture et expérimentons le rire avec nos élèves, les bienfaits sont garantis ! Lire la suite

Préparons la journée du livre, à l’école et en français !

Quel jour a lieu la journée mondiale du livre ? Vos élèves le savent-ils ? En principe oui puisque chaque année, de nombreuses manifestations sont organisées dans les écoles à cette occasion. C’est donc, le 23 avril et cette journée existe depuis 1995. La fête du livre, c’est une bonne excuse pour mettre en marche des projets extraordinaires en classe avec nos élèves. Poursuivez la lecture 😉 pour en savoir plus !

Pourquoi le 23 avril ?

L’UNESCO a choisi le 23 avril, comme date symbolique pour fêter la journée du livre, mais pourquoi donc ? C’est en fait une drôle de coïncidence qui rapproche Miguel de Cervantes et William Shakespeare, mais laquelle ? Faites écouter ce podcast à vos élèves pour en découvrir la réponse. Lire la suite

La résolution de conflits, ça se travaille aussi en français !

Les conflits : ça fait partie de l’école et du vivre ensemble. C’est comme l’erreur, ça fait partie de l’apprentissage. Cependant, apprendre à les résoudre, ça fait partie des tâches de l’enseignant. En français, c’est aussi une bonne manière de les appréhender.

Des classes concrètes

Travailler sur du concret, dans la mesure du possible, c’est ce que j’essaie de faire. Pour les élèves, c’est motivant et ça les intéresse puisqu’on travaille sur du réel. Ce n’est pas toujours possible, tout dépend des contenus. On peut tout à fait travailler ces questions sur notre temps de classe, pendant des sections « citoyennes » que l’on aménage dans notre emploi du temps. Chercher à comprendre la notion de conflit c’est déjà savoir définir ce que c’est : Qu’est-ce qu’un conflit ? Quelles sont ses causes et impacts ? Lire la suite

Les nouvelles règles de grammaire en français : toute une histoire !

Depuis la rentrée dernière, les nouveaux programmes, en France, intègrent la notion de prédicat. Ces nouvelles règles de grammaire en français déstabilisent les élèves, les enseignants et les parents, bref… : toute une histoire. Après la guerre occasionnée par l’accent circonflexe, voici un nouveau sujet à débat : le prédicat. Attention, le mot a été inventé par Aristote ! Cette semaine, on a choisi d’analyser la situation et surtout essayer d’y voir plus clair. Lire la suite

Le Printemps des poètes en classe !

Le 21 mars, c’est bientôt ! Pour ceux qui ne le savent pas c’est la journée mondiale de la poésie. Dans les écoles aussi, on fête la poésie et on commence même plus tôt, avec un autre grand événement autour de la poésie : le printemps des poètes !

20ème édition : du 3 au 10 mars, en France, c’est le printemps des poètes. Cette manifestation est liée au milieu scolaire et dans les écoles, les petits de la maternelle jusqu’aux grands, du lycée y participent, à leur manière. Que font-ils exactement ? Les enseignants et leurs apprenants participent et assistent à de nombreuses actions : lectures de poèmes – correspondances et rencontres avec des poètes – expositions – ateliers d’écriture – concours – etc. Lire la suite

Débat autour des devoirs

Devoirs ou pas devoirs ? Les opinions sont divergentes à ce sujet. On est pour ou on  est contre. Il y a des enseignants qui sont pour, d’autres qui sont contre, d’autre qui sont pour mais avec un bémol. Ensuite, il faut tenir compte aussi de l’opinion des parents, bref, c’est un vrai débat ! Par contre, une chose est sûre, si on demande l’avis de nos apprenants, ils seront contre, pas de doute là-dessus.

Réflexion : Une partie des apprentissages se déroule en milieu scolaire mais c’est loin d’être la plus importante. Alors, en effet, on apprend partout où on se trouve, on apprend en situation : dans la rue, en voyage, à la maison, au supermarché, etc. On apprend des autres et on apprend aux autres. Pour nous, enseignants de français, c’est une bonne nouvelle, la langue (mais aussi les élèves 😉 ) doit être en mouvement et elle doit vivre ! Les élèves doivent donc être en interaction, la majeure partie du temps. Alors, devoirs : utiles ou inutiles ?

Devoirs pratiques et personnalisés ? Si les élèves sont tous différents, apprennent d’une manière différente, ont des niveaux différents. Pourquoi auraient-ils tous les mêmes devoirs ? Une chose est sûre et valable pour tous : sans entrainement il n’y a pas de progrès et sans pratique, il n’y a pas d’acquisition de compétences. L’apprentissage surgit si et seulement si il y a pratique et expérimentation. On parle beaucoup d’individualiser les apprentissages pendant l’heure de classe, mais pourquoi ne pas le faire aussi à la maison ? On ne se pose même pas la question, mais ce serait logique n’est-ce pas ? Pourtant, dans la pratique, ça ne se concrétise pas vraiment… On a tous tendance à donner des exercices à faire à la maison et comme une évidence, les mêmes activités pour toute la classe. Il serait peut-être bon d’essayer de prendre du recul à ce sujet…

Que faire ? Comment faire ? Lorsqu’un élève ne réussit pas une tâche, il ne suffit pas d’augmenter la dose, c’est-à-dire de redonner la même activité ou du même style pour qu’il comprenne et qu’il réussisse… S’il n’a pas réussi à le faire en classe, pourquoi réussirait-il à le faire à la maison ? C’est illusoire… À contrario, c’est l’effet opposé qu’on peut obtenir et dans ce cas, les devoirs sont source de découragement et d’abandon. Il faut donc s’interroger : Pourquoi je donne des devoirs à mes élèves ? Parce qu’il n’a pas fini un exercice en classe ? Pour renforcer un point mal compris ? Parce que je donne le même exercice à toute la classe ? Avant tout, je dois me donner un but. Il y  a du positif dans les devoirs, alors il faut savoir quoi donner à faire à la maison ? À qui ? Pourquoi ? Comment ? 

Les devoirs … pour : 

  • développer l’autonomie et les bonnes habitudes de travail.
  • développer le goût du travail personnel.
  • soutenir la motivation scolaire.
  • soutenir la mémorisation.
  • généralisation les apprentissages.
  • consolider un apprentissage.
  • se sentir responsable et tenir ses engagements.

Les devoirs deviennent : 

  • un moment de plaisir où les élèves peuvent s’exprimer sur quelque chose qu’ils aiment.
  • l’occasion de développer leur créativité et de faire appel à leurs talents !
  • modulables et adaptés au rythme d’apprentissage de chacun.

Concrètement … : 

  • parler d’eux : présenter un objet fetiche, une activité ou une passion.
  • raconter un souvenir.
  • faire une vidéo : une recette – leur chambre – une chanson – une danse – un micro-trottoir – une interview …
  • donner leur opinion personnelle (sur un film, une photo, un fait d’actualité, etc.).
  • réaliser un exposé sur un sujet de leur choix.
  • proposez une liste d’activités : ils choisissent et cochent sur votre liste ce qu’ils vont faire. Ça devient un peu à la carte, ils aimeront l’idée jen suis persuadée !

En France et ailleurs, c’est un éternel débat… Toujours est-il que les choses progressent tout de même puisque le ministre de l’Éducation français défend le dispositif « devoirs faits », qui prétend que les élèves rentrent à la maison, sans devoirs (ils sont censés les faire en classe).

Pour finir, voici un petit micro-trottoir : Pour ou contre les devoirs à la maison ?

Et vous, vous en pensez quoi ? Et vos élèves ? Organisez un petit débat en classe 😉

Rappelez-vous que l’être humain apprend quand on lui fait confiance et qu’on le guide 😉

Bonne semaine !

Mes bonnes résolutions pour une année 2018 riche en français !

Nous voilà de retour ! Vous avez très certainement profité un maximum de ces vacances et fêté comme il se doit les célébrations de fin d’année et vous avez bien raison !  C’est le moment de reprendre le chemin de l’école et à cette occasion, toute l’équipe de Pearson FLE se joint à moi pour vous souhaiter une très bonne année 2018 ! 

Une nouvelle année est souvent synonyme de nouveau départ n’est-ce pas ? En effet, le début d’année sous-entend également bonnes résolutions. Donc, vous en êtes où côté résolutions ? Vous êtes du genre à vous y tenir ou pas du tout ? Lisez plutôt cet article qui vous procurera de bons conseils si vous êtes décidés ! Et une règle à suivre : ne jamais se fixer des objectifs trop difficiles à tenir afin d’éviter les frustrations, l’objectif étant de tenir bon sur la durée ! Lire la suite

Qu’est-ce que la méditation en classe et comment l’appliquer avec nos élèves de FLE ?

Comme une nouvelle semaine se profile, un nouveau billet FLE est là ! Nous avons  décidé de parler de la pleine conscience pour les enfants. Nous vivons dans un monde agité, nous courrons sans cesse après le temps. Ce n’est pas la question, mais  : à quoi bon ?! Cette course que nous menons en permanence et qui, finalement, rythme nos vies, agite nos enfants et résultat des courses : ils sont stressés et fatigués. Qu’est-ce que ça veut dire exactement ? À quoi sert la pleine conscience et comment l’appliquer en classe, avec nos élèves, c’est le programme que je vous propose cette semaine ! Lire la suite

C’est la semaine du goût à l’école !

Cette semaine, je vous propose un billet FLE avec beaucoup de « goût » puisque c’est la

www.legout.com

semaine du goût en France. En effet, du 9 au 15 octobre 2017, on fête le goût, dans les écoles mais pas seulement. De nombreuses animations sont organisées à cette occasion, un peu partout.

On l’a répété à plusieurs occasions, nos élèves (et les enfants en général) apprennent en faisant. Mais si on fait intervenir les 5 sens, on est complètement dans l’expérience réelle et vécue ! Alors, vivre son apprentissage est un besoin ! La prédagogie active fait partie de ce qu’on appelle la pédagogie expérientielle : la compétence entre en action !

Présentation de l’événement : cet événement autour du goût en est à sa 28ème édition. Au début, on parlait de « Journée du goût » mais désormais, c’est une semaine complète que l’on dédie au goût ! À l’origine de la fête du goût, les industriels du secteur du sucre. Le ministère de l’Éducation nationale est partenaire de l’événement. Quel est l’objectif en fait ? Posez la question à vos élèves. Il s’agit avant tout d’éduquer les consommateurs et surtout les enfants, au goût, mais aussi : aux goûts. En 1990, on décide donc de créer cet événement, depuis, plusieurs pays ont repris et développé l’idée.

Débat autour du sucre et du bien manger : il faut savoir qu’au début, un des objectifs était aussi de contrer la mode du « light » en dénonçant la substitution du sucre par d’autres composants. Demandez à vos élèves ce qu’ils en pensent : le sucre est-il important ? Pourquoi ? Aujourd’hui, on parle surtout du bien manger et on cherche à sensibiliser les plus jeunes. De même, on leur demande ce que c’est de bien manger.

Initiatives : Des leçons de goût totalement gratuires, sont proposées dans les écoles en France, l’enseignant n’a qu’à s’inscrire et à solliciter sa leçon, un intervenant se rendra dans son école, le jour souhaité. Ce professionnel de la terre et de l’assiette transmettra ses connaissances aux élèves et leur proposent des activités ludiques autor du goût. Qui sont ces professionnels ? Vos élèves répondent : des artisans, des agriculteurs, des producteurs, des chefs, etc. Des animations ont lieu partout en France, vous n’avez qu’à consulter le programme selon votre région ! Il y a même un jeu de piste très amusant : prêts pour la chasse au trésor !

Avec nos élèves : Comme nous ne sommes pas en France, nous ne pouvons pas prétendre à recevoir ces leçons de goût. Cependant, nous pouvons organiser de petits ateliers ludiques autour des aliments. Lancez le sujet en leur posant des questions : Aimez-vous manger ? Qu’est-ce que vous aimez manger ? Est-ce important de bien manger ? Qu’est-ce qui fait que vous avez envie de manger telle ou telle chose ? La vue est importante au moment des repas ? Pourquoi ? Avec les plus grands, on mettra en place des discussions-débats sur le thème de la nourriture : les aliments bio, l’alimentation et la santé, etc.

Dans ce sens, on affirmera bien évidemment que les cinq sens sont en éveil au moment de manger :

  • la vue : la vue nous aide à reconnaitre ce que l’on mange. Une jolie présentation nous fait envie, une assiette bien présentée de même. En effet, la vision nous met en appétit. Nous sommes beaucoup plus à l’aise avec la vision. Depuis tout petit, nous reconnaissons les objets qui nous entoure par la vue. La vision nous met en alerte face à un aliment périmé, trop mûr ou encore que l’on n’aime pas. Les aliments et les couleurs : on proposera de petites devinettes ! On pourra aussi prononcer le nom d’un aliment et les élèves devront lui associer la bonne couleur.
  • le toucher : on pourra leur faire toucher des aliments les yeux bandés et ils devront reconnaitre de quoi il s’agit. On pourra même former des équipes, on enfermera dans des sachets divers ingrédients : des pâtes, du riz, de la farine, du sucre, etc. C’est très amusant !
  • l’odorat : pas si simple de travailler l’odorat en classe de français, n’est-ce pas ? Une fois n’est pas coutume, à l’occasion de cet événement, on réalise des activités qu’on n’a pas l’habitude de faire ! Et pour l’odorat, rien de tel qu’un petit jeu olfactif où on met notre nez à l’épreuve ! Qui reconnaitra les odeurs proposées parmi sirop de fraise, jus de pomme, sirop de menthe, etc.
  • l’ouïe : lorsque l’on mange nous avons l’occasion d’entendre des bruits liés à notre dégustation. Alors, écoutons, reconnaissons et identifions ! Tout commence dès l’emballage, soyons imaginatifs ! Faites remarquer à vos élèves que la langue détecte la saveur alors que le nez, l’arôme.
  • le goût : différencier les saveurs des aliments : sucré, salé, acide, amer.

D’autres idées d’activités : le thème du goût et de la nourriture nous ouvre un large éventail d’activités à développer en classe. On peut :

  • parler des métiers autour de l’alimentation, de la cuisine, de la production et de l’élevage.
  • choisir un aliment, un produit et voir son cycle de vie, ses dérivés, etc.
  • choisir un chef étoilé de sa région et faire une recherche sur sa formation, ses idées, sa philosophie, etc.
  • les expressions autour des aliments (ramener sa fraise, marcher sur des oeufs, etc.)
  • la table française a du goût. On abordera le sujet des lois de la table : le politesse, le vocabulaire, etc.
  • les plats typiques français
  • le tour du monde des aliments (les plats d’ailleurs)
  • les aliments et les saisons (fruits et légumes)
  • travailler sur une recette
  • organiser un petit-déjeuner ou un goûter typique français en classe.
  • etc.

La nourriture, la cuisine et les repas font partie intégrante de la culture française. Allons-y goûtons ! C’est en goûtant que la liste des aliments que nous aimons s’allonge !! Et le goût, comme nous l’avons vu, est une expérience sensorielle unique qui inclut nos 5 sens !

C’est parti pour une semaine riche en expérience gustative, en français ! 

 

“J’ai testé pour vous…” : ClassDojo

Qu’est-ce donc ClassDojo ? penseront certains en lisant le titre de notre nouveau billet FLE ? Vous savez que les technologies doivent intégrer nos pratiques de classe et qu’on ne peut pas y échapper. Une fois par mois, nous vous proposerons un billet du même style afin de vous faire découvrir de nouveaux outils en ligne, pour que nous, professeurs, soyons toujours connectés 😉 Alors, c’est parti pour le premier chapitre, rentrons dans le vif du sujet ! ClassDojo est avant tout une plateforme de gestion du comportement de nos élèves. Je l’ai testée pour vous, poursuivez la lecture pour en savoir plus !

Depuis sa naissance en 2011, ClassDojo connait un succès énorme et est de plus en plus utilisé par les enseignants, parents et élèves. Pourquoi est-ce que j’ai décidé de vous en parler cette semaine ? La raison principale est que cet outil travaille surtout sur le côté positif et motivant. Vous savez que je suis pro-renforcement positif en classe, on a dájà  abordé le sujet dans de précédents billets.

Comment ça marche ? L’utilisation est on ne peut plus simple. J’ai testé et approuvé alors croyez-moi !

Lire la suite