5 idées créatives pour la classe de français (chapitre I)

Cette semaine, nous avons décidé de parler de créativité. Moi qui ai l’habitude de côtoyer des professeurs de français un peu partout en Espagne, je peux vous assurer qu’en général, les professeurs de secondaire sont à la recherche d’idées créatives. Il est vrai que lorsque je leur pose la question : « Pensez-vous que vous êtes créatif / créative ? », la plupart d’entre eux me répond de manière négative après une certaine hésitation. Pour la même question posée aux professeurs de primaire, la réponse change radicalement : eh oui, les enseignants du primaire, en règle générale, sont créatifs ! C’est normal me direz-vous, certes, on travaille beaucoup plus la créativité et l’imagination en primaire, mais pourquoi donc ?! Nous pouvons nous aussi, professeurs de secondaire, faire preuve de créativité ! Pour cela, nous vous avons concocté une petite liste de bonnes idées ! En effet, voici des modèles, des activités, des techniques et des postures pédagogiques. En espérant que tout ceci pourra vous aider à construire des interventions à même de stimuler l’envie d’apprendre des apprenants.

Définition : Qu’est-ce que la créativité ? D’après le dictionnaire, c’est la capacité qu’a un individu à imaginer et à réaliser quelque chose de nouveau. Alors, nous, dans notre cas, on va travailler sur notre pouvoir de création mais une de nos tâches est de développer celui de nos apprenants ! On y va ! Vous allez voir qu’il s’agit surtout bien souvent d’oser !

–      Supports pédagogiques variés : une preuve de notre créativité est bel et bien ce

White conceptual keyboard – France (key with flag)

qui se résume par cette capacité à changer de supports. En effet, nous passons d’un support à l’autre aisément, nous sommes aussi fort capables d’improviser par moments. En bref, il s’agit de varier les cours, d’avoir recours à toutes sortes de documents c’est-à-dire aborder les différentes compétences linguistiques et communicatives sous des formes variées.

–      Classe inversée : Ce principe pédagogique est de plus en plus présent dans nos classes. Le professeur s’efface peu à peu, finis les cours magistraux et cette démonstration collective de son savoir. Aujourd’hui, les contenus théoriques ont tendance à être travaillés à la maison et la classe devient un « atelier » dans lequel, comme son nom l’indique, on pratique, on manipule, on fait ! Et le professeur dans tout ça ? Il a un rôle clé, il a un rôle de conseiller et d’accompagnateur.

–      Évaluation par les pairs : je dois rendre mes élèves le plus autonomes possible et pour cela, je les aide à être capables de juger leur travail dans un premier temps et celui de leurs camarades dans une seconde phase. Ça prend du temps, on est d’accord, mais c’est tellement formateur pour vos apprenants ! C’est un exercice qui les aidera dans le futur que celui de savoir s’évaluer et porter un jugement objectif.

–      Tempête d’idées : Au moment d’aborder un nouveau thème en classe, une nouvelle unité, une nouvelle leçon, etc., on organise une séance génératrice d’idées. Les élèves ont toujours des idées préconçues, leurs propres représentations et connaissances préalables alors on les laisse s’exprimer ! C’est indispensable pour l’estime de soi ! Ils se sentent partie intégrante de la classe et du cours puisqu’on compte sur eux ! La qualité des idées importent peu. À contrario, ce qui est très intéressant c’est la quantité des idées, qui sera génératrice de nouvelles idées ! Vous connaissez l’effet boule de neige 😉 ?!

–      Bâton : c’est un des éléments indispensables de mon cours. Le bâton permet de travailler le respect de l’autre. Comment on fait ? C’est simple, prenez un bâton, lancez un sujet de débat ou de conversation ou un thème (un seul mot parfois) et les élèves doivent parler (faire des phrases ou dire des mots selon l’objectif visé). Cependant, le bâton sert à mettre de l’ordre, les élèves se passent le bâton, c’est celui qui a le bâton qui a la parole. Pendant ce temps, ses camarades doivent écouter. Un excellent exercice de tolérance et d’écoute de l’autre !

Pour conclure ce nouveau billet créatif, je vous propose de finir sur une touche d’humour. Avant, je vous pose une question : « Êtes-vous gaucher (gauchère) ou droitier (droitière) ? ». Lisez cet article et découvrez le pouvoir créatif des gauchers !

Très bonne semaine à toutes et tous !

La dernière avant des vacances bien méritées 😉

5 conseils pour innover en classe de FLE

5 conseils pour innover en classe de FLEVous l’aurez compris, cette semaine, nous allons parler d’innovation, mais connaissons-nous bien le sens de ce mot ? Est-ce qu’innovation est synonyme de nouvelles technologies ? Autrement dit, innover reviendrait-il forcément à utiliser les TICE en cours ? Non, pas obligatoirement. Inclure les TICE dans nos pratiques de classe sera bien évidemment une manière d’innover, mais une parmi tant d’autres. Cette semaine, nous vous proposons justement d’en découvrir quelques-unes. C’est ainsi l’occasion de voir que les manières d’innover sont multiples.

Avant tout, comme vous me connaissez, vous savez que j’aime me prêter au petit jeu du remue-méninges ou brainstorming. Alors, allons-y, c’est à vous : innover, c’est … Je veux des verbes ! Il y a énormément de réponses possibles. Voici quelques exemples parmi tant d’autres : changer, créer, multiplier, simplifier, faire autrement, décliner. Lire la suite

5 conseils pour se lancer dans la classe inversée en FLE

classe inverséeCette semaine, nous avons décidé de parler de pédagogie et de cette tendance qui, peu à peu, gagne de nombreux adeptes, c’est-à-dire, la pédagogie inversée. Nous souhaitons vous donner quelques précieux conseils qui vous permettront de vous lancer dans l’univers de la classe inversée.

En quoi consiste la pédagogie inversée ? La classe inversée, comme son nom l’indique, consiste à inverser le concept traditionnel de la classe : leçon en classe, activités et exercices à la maison. Désormais, il faut inverser les rôles, ou plutôt, rendre l’élève le plus actif possible pendant le temps de clase.

Pourquoi inverser les clases ? Répondre à des besoins spécifiques : dans nos classes actuelles, de plus en plus d’élèves sont en difficultés, mais par le même temps, de plus en plus d’élèves sont très performants. Nous ne pouvons pas satisfaire ces besoins avec une approche traditionnelle, nous perdons des élèves en chemin…

Lire la suite

Approfondissements sur le sujet de la classe inversée

Vendredi dernier, au cours des journées FLE de l´Institut Français de Madrid, j´ai présenté un atelier sur l´image en classe de FLE en abordant de plein pied le sujet de  la classe inversée, rien de mieux pour illustrer le fait que l´image et le visuel sont partout, dans notre quotidien, en classe ou encore à la maison!

Cette méthodologie est encore récente, certains enseignants l´ont découverte vendredi, d´autres étaient déjà familiarisés avec cette notion. Je ne prétendais en aucun cas produire un bouleversement dans votre manière d´enseigner, et cela, juste au moment de la rentrée des classes, mais tout simplement, vous faire découvrir d´autres façons d´enseigner et d´apprendre.

Nous avons aussi parlé vendredi de « screencast », il s´agit tout simplement d´enregistrer ce qui se passe à l´écran en rajoutant du son, en s´enregistrant soi-même par exemple. Grâce au logiciel gratuit Jing, vous pouvez réaliser des vidéos de maximum 5 minutes. Une fois l´enregistrement fait, vous obtenez un lien que vous pouvez donner à vos élèves, ou insérer sur votre blog.

Une autre possibilité serait de créer sa page Youtube et insérer ses propres capsules. Voici d´ailleurs, un exemple, il s´agit d´un professeur de mathématiques qui regroupe toutes les vidéos pour ses élèves, sur sa page Youtube. Facile pour les élèves, ils accèdent facilement à la page de leur professeur et savent à tout moment ce qu´ils doivent visionner, ils peuvent la visionner quand ils veulent, autant de fois qu´ils le veulent.

Je vous conseille de consulter ce lien très intéressant pour faire vos premiers pas comme « réalisateur » ou « réalisatrice » de capsules.

AVANTAGES :

Elèves : apprentissage flexible et modulable, les élèves gagnent en autonomie et en motivation, ils sont donc plus engagés dans leur apprentissage, ils prennent en main leur apprentissage ! L´enseignement devient personnalisé, les apprenants progressent à leur rythme.

Professeur(e)s : vous pouvez exercez vos fonctions de guide et d´accompagnateur, c´est-à-dire que durant le temps de classe, vous pouvez résoudre les doutes qui subsistent, vous organisez les activités pratiques, en groupe, par deux, vous gérez l´espace classe.

Conclusion : la classe devient plus dynamique, la théorie se travaille à la maison et en classe on passe à la pratique, les élèves sont actifs en classe. Et en suivant les études réalisées, les résultats seraient supérieurs avec la pédagogie inversée.

Vous me direz peut-être que le message que je transmets est trop enthousiaste. Certes, il est très schématique, mais, peu à peu, on peut arriver à retourner la situation. Je vous propose d´essayer, de tester de temps en temps des activités pour la classe inversée.

« Tu me dis, j’oublie. Tu m’enseignes, je me souviens. Tu m’impliques, j’apprends. » – Benjamin Franklin

La classe inversée peut désormais faire partie de votre enseignement !