C’est la rentrée. Comment bien démarrer la nouvelle année scolaire ?

C’est le grand jour … la rentrée est là ! Soyons prêt(e)s !

Les grandes vacances sont derrière nous, une nouvelle année scolaire se profile, vous le savez aussi bien que moi, il est important de démarrer du bon pied ! Mais comment bien démarrer la nouvelle année scolaire ? Pour ce premier post de rentrée, nous vous proposons de répondre à cette question en apportant de petits conseils, quelques astuces pour alléger la reprise et surtout poser les bonnes bases de ce qui sera une année riche en apprentissages, et surtout, en français !

Un moment fort en émotions ! : la rentrée, pour tout enseignant, qu’il soit expérimenté ou débutant, est synonyme d’émotions. La rentrée, ça ne s’improvise pas ! Ça se prépare ! On en a déjà parlé plusieurs fois sur notre blog, pour que la classe soit réussie, pour que les apprentissages puissent être gagnants : nos cours doivent être préparés, organisés. Les élèves sont des êtres sensibles, la moindre faille sera ressentie ! On ne va pas exagérer, tout ne se joue pas au premier regard, mais quand même, soyez prêts !

Instaurer un climat de confiance. Vous aurez tout gagné si vous réussissez à constituer un sentiment d’appartenance à la classe, et que vos élèves puissent se sentir partie intégrante de cette classe-équipe. On accueille les élèves, on fait connaissance et dès le debut : on les met en confiance, c’est une des règles essentielles pour commencer à installer ce climat de confiance. Ils doivent sentir qu’ils comptent, que vous vous intéressez à eux.

Mieux se connaitre. « L’élève », et je le mets au singulier, car chaque apprenant est différent, donc chacun d’eux doit sentir qu’il est important à vos yeux (difficile avec une clase de 30, voire plus… mais quand même !). On profitera des premiers jours pour faire connaissance (refaire) et mieux se connaitre si on se connait déjà. Certes, c’est un exercice classique de rentrée mais évitez la fiche de renseignements, c’est désuet, pensez à « innover ». Comme vous savez que j’adore les cartes mentales, on pourra demander aux élèves de réaliser une carte mentale pour se présenter. Et pour avoir le côté jeu-ludique, ils n’inscriront pas leur prénom au centre de la carte mais tout simplement « moi ». Ensuite, place au jeu : on affichera les cartes et on devinera « qui est qui ? »

Faites simple. Soyez explicite dès les premiers instants. Posez les règles, définissez-les ensemble, c’est-à-dire en discutant, on établit un « contrat de travail » de la classe. C’est une bonne manière de souder les liens entre enseignant et apprenants, et bonus : ça nous permet de réviser !

Comme quoi beaucoup de choses se jouent dès la rentrée… Mais dites-le, qui n’angoisse pas la veille de la rentrée ? Qu’on soit enseignant en primaire ou en secondaire, on est tous quelque part un peu anxieux la veille. C’est comme quand les comédiens font leur entrée en scène, le trac s’envole dès les premières paroles, non ? Alors, surtout, pas trop de stress, un peu d’anticipation et d’organisation vous aideront à vous « sentir bien dans vos baskets ». Et l’amour que vous avez pour votre profession est une des armes les plus puissantes que vous possédiez ! Donc, « Zen, soyons zen ».

Finalement, je driais que les mots à retenir sont : précis, clair, rigoureux, organisé. J’ajouterais aussi bonne humeur car en classe de français, on est là pour passer de bons moments avec l’envie de découvrir de belles choses, tous ensemble. Et n’oublions pas que nous, professeurs de français, nous en sommes les vecteurs !

Bonne rentrée 2017 !

 

Des idées et explications pour utiliser la carte mentale

On parle beaucoup efficacité, motivation, apprentissage efficace (…). La carte mentale est une bonne manière de mêler tout ça ! Cette semaine, nous allons découvrir un peu plus ce qu’est la carte mentale, quelles sont les utilités en classe de FLE et comment les créer facilement. Êtes-vous au point sur les cartes heuristiques ? Comment les lire ? Comment les construire ? etc. 3-2-1, c’est parti ! 

Alors, commençons par une petite expérience si vous voulez bien. Que vous vient-il à l’esprit quand vous entendez le mot « maison »? Il est bien dommage qu’on ne puisse pas intéragir sur le blog car vos réponses m’intéressent ! Il est évident que si on entend « maison », on visualise automatiquement une maison ou on voit l’image de notre propre maison. C’est ainsi que nous fonctionnons. L’aspect visuel est doncomniprésent.

Comment réagit notre cerveau ? Le savez-vous ? Après ce qu’on vient de dire, on comprend facilement que notre cerveau pense en images et en couleurs ! C’est fantastique, non ? Tout cela est passionnant et si on transpose tout cela au monde de l’éducation et de l’enseignement, on comprend qu’on peut réaliser de bien belles expériences !

On peut réaliser de très belles cartes grâce à de nombreuses applications et logiciels disponibles sur Internet. Or, l’intérêt de faire ses propres cartes soi-même et manuellement est une bonne manière d’individualiser les apprentissages. On peut aussi les construire en groupe, cela est très intéressant. Tout dépend de l’utilité qu’on veut lui donner et dans quel contexte on l’utilise. C’est en passant par la représentation,  qu’on s’approprie l’apprentissage, il s’agit de traduire un message écrit et de le représenter sous forme de schéma appelé, carte mentale. Au début, entrainez-vous avec de petits textes : demandez à vos élèves, en groupe de traduire quelques phrases d’un cours sous forme de carte mentale ! Les mots ont aussi leur place sur la carte, puisque selon la défintion, il s’agit d’une représentation graphique avec des mots et des dessins.

Comment s’y prendre ? Commencer par faire la liste de toutes les idées sous forme de mots ou de mots clés. Ensuite, regrouper ces idées en sous-thèmes, puis dessiner une branche par idée générale. Lorsqu’on représente ces idées, on associe une couleur à chaque idée, puis, on ajoute de petits dessins.

Je vous conseillerais donc de vous entrainer en classe avec les élèves. Commencez par faire de petites cartes toutes simples avec peu de branches et peu d’exemples. Une fois que les élèves ont compris le système, je suis persuadée qu’ils continueront à passer par la représentation sous forme de carte mentale car le visuel l’emporte !!

Alors, dans quels cas passer par la carte mentale ? Je fais mes cartes pour :

  • mémoriser
  • prendre des notes
  • préparer un exposé
  • faire des fiches de révision
  • etc.

Un gros avantage de la carte mentale c’est que les élèves sont vraiment acteurs ! Ce sont eux qui la produisent, qui la dessinent, qui la conçoivent. La carte mentale en classe peut susciter le débat, c’est intéressant, chacun a l’opportunité de s’exprimer, ils confrontent leurs idées et leurs points de vue et font ensuite évoluer tout ça ! Que du positif !

Si on travaille la carte mentale en primaire ou en secondaire peu importe, l’important est de savoir qu’ils s’agit d’une ressource efficace. On peut commencer par présenter cette ressource sous le nom de « carte de représentation des idées » pour y aller progressivement. Si on commence en primaire avec la carte mentale, et dans toutes les matières, on offre aux élèves la possibilité d’apprendre une bonne méthode pour apprendre à apprendre des leçons ! Et cela ne sera pas de trop pour leur entrée au collège ! Ce sont de bonnes habitudes d’étude que nous devons transmettre à nos élèves et la carte mentale en est une ! N’hésitez pas à l’utiliser : la carte mentale ça marche dans toutes les matières et à tous les âges !

 

 

 

Enseigner et apprendre à partir de schémas en classe de FLE

renforcer le françaisPourquoi le dessin ne devrait être réservé qu’uniquement aux élèves de maternelle et de primaire ?

Qu’est-ce qu’on entend par schéma en classe de FLE? Pourquoi les représentations schématiques ne devraient être réservées qu’aux filières scientifiques ? Autant de questions auxquelles nous allons essayer de répondre dans ce nouveau billet FLE consacré à l’enseignement et apprentissage à partir de schémas.

Les avantages des schémas : c’est plus clair, plus fluide, plus ludique. Et soyons sincères, pour les enfants, c’est beaucoup plus attractif que du texte.

  • Méthode efficace pour reproduire et par la suite, mémoriser des informations.
  • Forme logique et créative de prendre des notes : donner du sens à l’information.
  • Représenter ses idées sous forme schématique.
  • Méthode qui facilite l’organisation d’idées.
  • D’accéder à la compréhension d’un message plus facilement et rapidement.
  • D’être acteur de son apprentissage : en faisant les cartes, en participant à leur élaboration.
  • Faire des schémas en classe est une très bonne manière pour faire travailler les élèves en groupe.

Lire la suite