Tour des capitales des nouvelles régions : Marseille, étape nº1

Bienvenue à notre tour des capitales des nouvelles régions et bienvenue à Marseille, l’étape nº1 ! Vous qui nous suivez, vous savez que notre Tour des nouvelles régions de France est terminé depuis le mois de décembre dernier. Puisque cette saga vous aÀ la découverte de la France ! Étape nº10 : Région PACA particulièrement plu, nous avons décidé de lancer une nouvelle série de billet-culture, qui se composera de 13 étapes. Cette fois, nous allons découvrir des grands villes. Marseille est l’étape nº1 de notre tour des capitales des nouvelles régions, concrètement c’est la capitale de la région PACA, Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Présentation : Commencez par demander à vos élèves, où se trouve Marseille. Révisez ainsi la géographie de France : les points cardinaux (sud-est de la France) et les mers (Mer Méditerranée). Ensuite, comme nous étions habitués à faire avec nos apprenants lors de la découverte d’une nouvelle région, demandez-leur s’ils connaissent Marseille et qu’est-ce qu’ils connaissent ? Notez au tableau les réponses. Elles seront peut-être limitées, c’est pourquoi ils auront ensuite la tâche de chercher des photos de la ville sur Internet, à la maison.

Info culturelle : C’est la plus ancienne ville de France ! Baptisée « Massalía », elle a été fondée en 600 avant J.C par des marins grecs provenant de Phocée et saviez-vous que l’autre nom de Marseille est : la Cité Phocéenne ? Marseille devient alors un des ports les plus attractifs de Méditerranée.

Lire la suite

Mieux connaitre la France d’outre-mer

Et puisqu’une nouvelle semaine s’avoisine, un nouveau billet FLE s’annonce. Cette semaine, nous avons décidé de parler de la France, mais de sortir de la métropole pour mieux connaitre la France d’outre-mer.  Nous vous proposons de répondre à cette question, pourtant simple mais en même temps, d’en apprendre un peu plus, car nous savons peu de choses finalement sur cette France : Qu’est-ce que la France d’outre-mer ? À plusieurs reprises, nous avons parlé de Francophonie et de la langue française mais finalement, nous nous sommes très peu intéressés à ces endroits et à ces Français qui vivent un peu partout dans le monde ! Suivez le guide pour mieux connaitre cette autre France : dépaysement garanti pour ce post 😉

800px-Outre-mer

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Outre-mer.png?uselang=es

  • Définition : Les DOM-TOM (départements et territoires d’outre-mer), la France des trois océans, sont deux manières d’appeler la France d’outre-mer. Ces expressions qualifient donc les territoires français répartis dans le monde. Ces anciennes colonies, bien qu’éloignés géographiquement de la métropole, font bien partie de la République. En classe, on parle souvent à nos élèves, des pays parlant le français dans le monde pour leur faire voir l’importance de la langue, mais nous ne nous attardons pas vraiment sur ces territoires, qui sont pourtant français.
  • Activités : demander à vos apprenants d’expliquer pourquoi cette autre France est aussi appelée « France des trois océans » ? Combien de territoires représente la France d’outre-mer ? C’est important aussi de la savoir. (Réponse : 13). Ensuite, il est important qu’ils puissent visualiser ces territoires sur une carte. Posez-leur des questions pour les orienter. Tous ces territoires sont des îles ? Munissez-vous d’un planisphère et préparez de petites devinettes. Au préalable, vous dévoilerez bien sûr, les noms de ces petits « paradis » français dispersés sur le globe. Exemple de devinette : « Je suis une île de l’Océan Indien qui a longtemps été inhabitée. Je suis devenue une colonie, au XVIIIº siècle. » (Réponse : La Réunion). « Je ne suis pas une île. Je suis située sur le continent Américain, voisine du Brésil, mon territoire est recouvert à 95% par la forêt amazonienne. » (Réponse : La Guyane). Proposez les petites devinettes aux élèves, ils essaient de trouver la réponse et de localiser l’endroit sur le planisphère. C’est une manière assez ludique de leur faire découvrir la France ! Une fois identifiés et localisés, ils ne vous restera plus qu’à leur montrer des photos ou vidéos de ces endroits « magiques ». Ce site est idéal, n´hésitez pas le consulter. Il será très utile si vous décidez de demander à vos élèves de réaliser un petit exposé pour mieux connaitre cette France d’outre-mer.
  • Quelle est la différence entre Français et français ? Comme vous le voyez, c’est la majuscule qui fait toute la différence. Nous allons tout d’abord nous intéresser à ces Français, habitants d’outre-mer, nous poursuivrons la visite par un peu de culture lexicale car le français de métropole n’est pas tout à fait le même que le français d’outre-mer.
  • Les Français de France, mais d’ailleurs : ce qui caractérise surtout les populations d’outre-mer, c’est leur grande diversité culturelle (diversités d’origines, sociales, socio-économique, etc.). Par contre, soulignez bien en classe que ce sont des citoyens français qui ont les mêmes droits et devoirs qu’un citoyen de métropole. La population d’outre-mer a tendance à augmenter, de nombreux Français de métropole qui partagent le goût de l’aventure, décident de tout quitter pour partir s’installer sur un de ces territoires.
  • Les français d’ailleurs : la France d’outre-mer dispose d’un patrimoine linguistique d’une grande richesse. On parle aussi d’ailleurs des langues de France, des langues françaises. Elles font partie du patrimoine linguistique de la Nation. Ce plurilinguisme français constitue une des richesses de la France.  Toutes ces langues contribuent sans nul doute possible, au rayonnement culturel de la France dans le monde. Consultez ce site sur les langues de France en chanson.

Pour finir, il serait intéressant de demander aux élèves de préparer un petit exposé à la classe. L’objectif ? Mieux connaitre la France d’outre-mer. Ils travaillent en groupe, chaque groupe présente un territoire d’outre-mer. La conclusion de tout ce travail sera bien évidemment de vous donner envie de voyager mais dans un premier lieu, de réaffirmer que la France est une grande puissance mondiale, riche culturellement et au niveau linguistique et c’est grâce aussi à l’outre-mer !

Soyons prêt(s) à faire découvrir la France d’outre-mer à nos élèves !

Évènements culturels à ne pas manquer en janvier !

Puisque la culture doit être au cœur de nos cours de FLE et puisque nous sommes tous des amateurs de culture française, le billet de cette semaine nous permet defautes typiques des hispanophones en français parler d’Art avec une majuscule. Nous allons découvrir ou redécouvrir deux évènements culturels français, à ne pas manquer en janvier ! Il s’agit de deux festivals (notez au passage le pluriel du mot « festival »), l’un de cinéma et l’autre de bande dessinée. Vous voyez de quoi je veux parler ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet en classe, vous pourrez proposer à vos élèves, cette activité préalable : commencez par demander à vos élèves, quels sont les différents arts ? Savent-ils répondre ? Ils les énumèrent. Vous les notez au tableau. Afin de les aider, vous leur indiquer de penser d’abord aux arts les plus anciens. Il est peut-être plus simple de proceder par ordre chronologique. Lire la suite

Mes bonnes résolutions « FLE » pour 2017 !

Toute l’équipe de Pearson FLE se joint à moi pour vous souhaiter à tous, une très bonne année 2017 ! Nous vous adressons tous nos vœux de bonheur, joie, réussite, travail, succès, santé, etc. Pour bien commencer l’année, nous allons, comme de coutume, prendre nos bonnes résolutions, que nous allons tenir bien évidemment ;-). Vous y avez certainement déjà pensé au niveau personnel, maintenant, ensemble, nous nous engageons pour des résolutions « FLE » pour 2017 !

 Commençons par une petite anecdote quant à l’origine de la tradition des vœux pour la nouvelle année.  Cette pratique est née en Grande-Bretagne en 1840 avec l’apparition du premier timbre-poste qui facilita les échanges de courriers. Elle se répandit alors dans toute l’Europe. En France, c’est un peu différent, il existe une pratique ancestrale qui est celle de rendre visite aux gens que l’on aime (proches, amis, famille, etc.) durant les 15 premiers jours de la nouvelle année afin de leur souhaiter les vœux pour la nouvelle année. Vers les années 1930, la coutume de l’envoi des vœux par courrier par le biais de la petite carte s’est peu à peu répandue. Aujourd’hui, ces deux pratiques ont tendance à se perdre. L’ère du numérique remplace malheureusement toutes ces petites attentions. Le côté émotionnel et exceptionnel qui accompagnait la carte écrite à la main et sur laquelle tous les mots s’adressaient exclusivement au destinataire se perd bien malheureusement dans les sms et méls que nous recevons aujourd’hui.

Et les bonnes résolutions dans tout ça ? Arrêter de fumer, faire du sport, apprendre l’anglais, etc. Notre début d’année ressemble souvent à ça, plein de bonnes intentions qui, souvent, ne se réalisent pas toujours… Cette tradition remonte à l’Antiquité : au moment de la nouvelle année, les Babyloniens voulaient rembourser leurs dettes auprès de leurs dieux en leur faisant des offrandes, en rendant des objets empruntés. Les Romains ont ensuite continué avec la tradition puis, ainsi de suite au fil des siècles. Lisez cet article intéressant et qui vous révèlera que 90 % des bonnes résolutions ne sont pas tenues 😉

 Nos bonnes résolutions « FLE » pour 2017 :

  • Être (toujours) positif !
  • Intégrer (toujours plus) de réel dans nos cours !
  • Faire vivre nos cours !
  • Se mettre à la pédagogie active : faire faire nos élèves puisque c’est en faisant qu’on apprend !
  • Simplifier nos cours ! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué 😉
  • Se mettre au numérique ! : et un article très intéressant à lire à ce sujet 😉
  • Organiser un échange scolaire.

Et les vôtres ? Qu’est-ce que vous rajouteriez ? Si vous êtes à court d’idées, je vous recommande de lire cette BD humoristique sur les bonnes résolutions pour être un bon prof :-).

Très bonne rentrée et très bonne semaine à tous !

Joyeuses fêtes de fin d’année !

Toute l’équipe de FLE vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année !

 

On se retrouve en 2017 pour encore plus d’infos, d’activités et d’idées sympas pour vos cours de français. En attendant : bonnes vacances à tous !

  • Pour vous inscrire à notre blog de FLE : cliquez ici sur Fan de FLE
  • Pour nous suivre sur Twitter : @pearsonFLE
  • Pour être au courant de nos dernières nouveautés, rendez-vous sur notre site.

Des idées d’activités FLE à partir de photos

Pour terminer l’année, je vous propose un dernier billet FLE. Voici une sérieDes astuces pour perdre son accent espagnol d’activités à mettre en place à partir de photos. Utilisez-vous des photos pour vos cours de français ? Pourquoi utiliser des photos ? Quels sont les avantages ? Dans ce post, nous apportons des réponses à ces quelques questions. Les images et les photos sont d’excellents supports pour nos cours. Les documents visuels sont des documents puissants dans le sens où le nombre d’activités à mettre en place est infini.

  • Pourquoi les documents visuels sont si intéressants s’ils sont dépourvus de texte ? Quel est alors l’intérêt didactique ? Le document visuel est avant tout un déclencheur d’interactions.
  • Pourquoi préférer les photos ? Tout simplement parce que la photo apporte ce côté authentique et réel à nos cours et c’est essentiel de veiller à rendre nos cours vrais et vivants !

Nous devons percevoir les photos comme une solution à une éternelle question : « comment faire parler les apprenants ? ». Et ce qui est fascinant c’est le fait que l’on peut travailler la même image avec des élèves débutants ou avec des élèves d’un bon niveau. Notre travail est alors celui de proposer la consigne et de la faire évoluer et nous nous convertissons en animateur où notre rôle est de corriger les productions orales des apprenants. 

Activités FLE à partir de photos :

  • Commenter des photos : donner son opinion, décrire, expliquer, justifier, etc. le professeur est médiateur. Cet exercice est très intéressant, chaque élève peut s’expliquer librement et cela est très enrichissant puisque tout le monde ne voit pas les mêmes choses, ne perçoit pas les choses de la même manière.
  • Projet roman-photos : les élèves travaillent leur imagination, la production écrite et la créativité.
  • Sélection de photos : choisir des photos qui suscitent l’intérêt des élèves, laLeçon_de_français_langue_étrangère curiosité puis des réactions. Le professeur reste à un second plan et une discussion s’établit entre les élèves. Ils prennent position, approuvent, s’opposent et toutes ces situations sont propices à l’appropriation langagière.
  • Les photos et leur contenu culturel à exploiter en fin de séquence.
  • Les activités FLE à partir de photos dépendent de votre originalité, votre capacité d’anticipation et d’imagination.

Les élèves s’approprient les photos et toutes les activités que l’on peut instaurer en classe, favorisent l’autonomie et l’implication de nos apprenants.

Soyez connectés à la réalité ! Profitez des vacances de Noël, faites des photos et utilisez-les comme support !

Des bons plans pour le mois de décembre !

Le mois de décembre, c’est le mois des fêtes de Noël, des fêtes de fin d’année, leMarché de Noël_Paris mois de la magie. Alors, que faire ou plutôt, comment s’organiser pour tout faire ? Où se rendre pour vraiment savourer le mois de Noël et se plonger dans cette ambiance féérique ? Grâce à ce billet : voici des bons plans pour le mois de décembre, prêt(e)s pour un petit voyage express en France ?

Lire la suite

La Saint-Nicolas : de la légende à la fête !

Le mois de décembre a commencé, les marchés de Noël aussi ! Saviez-vous que le 6Saint-Nicolas Nancy décembre, en plus de souhaiter une bonne fête à tous les « Nicolas », en plus d’être un jour férié en Espagne, c’est le jour de la « Saint-Nicolas ». Mais qu’est-ce que c’est la Saint-Nicolas ? Cette semaine, nous vous proposons un billet autour de cette légende du Saint-Nicolas qui, chaque année, est aussi une grande fête, mais alors, savez-vous alors de quelle région le Saint-Nicolas est-il le patron ? Je vous invite à lire ce post pour tout savoir sur ce personnage. Lire la suite

À la découverte de la France ! Étape nº13 : Région Île-de-France

La fin de l’année est proche, elle va marquer la fin de notre Tour de France puisque depuis plus de 12 mois maintenant (en comptant la pause estivale), nous parcourons la France et nous vous avons présenté 12 des 13 nouvelles régions, sous différents aspects. L’heure de la fin a sonné et nous voilà arrivés, cette semaine, nous posons nos bagages en région Île-de-France : fin de trajet.

Un peu … de présentation : C’est la région la plus connue (des élèves), la plus petite

Île-de-Francede France mais la plus densément peuplée, capitale oblige ! En effet, cette région compte près de 12 millions d’habitants ! Saviez-vous d’ailleurs qu’on les appelle les Franciliens ? Que dire de cette région ? Beaucoup de choses, mais retenons que c’est le poumon économique de tout un pays, une région aux multiples cultures qui accueille des gens de tous horizons et bien entendu, l’effet région-capitale la rend puissante à tous niveaux ! On pourrait laisser la liberté aux élèves de présenter cette région, celle qu’ils connaissent le mieux sans doute. Ils la présentent en groupe, de manière originale, en sélectionnant les aspects de leur choix. Lire la suite

Organiser un échange linguistique en classe de FLE

L’organisation d’un échange linguistique n’est pas une mince affaire, préparer un séjour linguistique requiert force, organisation, constance et bien sûr, et commefautes typiques des hispanophones en français toujours j’ai envie de dire : motivation ! C’est un travail de longue haleine, un projet linguistique qui s’étend sur toute une année et devient surtout la clé de voûte de notre enseignement tout au long de l’année scolaire en question. Alors, par ce billet, nous avons souhaité vous apporter des conseils, des idées mais aussi et surtout souligner les aspects positifs que tout échange linguistique procure aux élèves et sans aucun doute, aux enseignants !

Il y a différents stades dans le déroulement de tout échange linguistique : la préparation – le voyage en lui-même, c’est-à-dire l’expérience, le vécu, sur le terrain – puis l’exploitation à posteriori. Toutes les étapes favorisent le développement de l’autonomie chez les apprenants.

  • Cette autonomie s’acquiert progressivement dans le sens où toute l’année est jalonnée de travaux, recherches et activités autour du voyage à venir. Puisqu’il s’agit d’un échange, cela suppose « correspondant » et « famille d’accueil ». EnFLE effet, dès la debut de l’année, chaque élève fait la connsaissance de son correspondant. Souvent, cette correspondance commence par une présentation des élèves espagnols (ou français) à l’autre classe. Les deux correspondants font connaissance tout au long de l’année par échange de lettres manuscrites, méls ou même pourquoi pas par des séances de communication en direct et de vive voix, sur l’ordinateur. Il est vrai que de plus en plus de classe organisent des rencontres « virtuelles » et communiquent en groupe classe à travers un écran ! Toutes ces activités sont marquantes et on ne peut plus motivantes pour les élèves.
  • Vient ensuite la préparation du voyage en elle-même. Avant de se rendre sur place, il va falloir déterminer des thèmes de recherches sur lesquels on va travailler en classe. Il est conseillé de former des groupes qui vont, chacun se « spécialiser » sur un sujet précis et en lien avec l’échange scolaire pour, par la suite réaliser un exposé en classe. Les thèmes à travailler sont libres mais certains sont incontournables comme : la découverte de la ville et de la región – le système éducatif du pays concerné – le mode de vie et les habitudes des adolescents de leur âge, dans ce pays – etc.
  • L’heure du voyage a sonné ! Imaginez un seul instant l’intensité de l’immersion linguistique dans laquelle se voient plongés les élèves ! Les situations de communication face auxquelles ils se retrouvent durant la durée du séjour sont multiples : conversation avec divers interlocuteurs natifs; mais la nature du message linguistique est aussi extrêmement variée. En effet, au quotidien, ils reçoivent des messages visuels et auditifs dans la langue d’apprentissage : affiches et spots publicitaires, télé, radio, presse, jeux, etc. Les élèves sont constamment sollicités, il faut donc qu’ils apprennent à saisir l’essentiel du/des message(s) et cela implique un effort constant de concentration et d’attention. Les apprenants sont d’ailleurs les premiers surpris de voir qu’ils sont capables de comprendre l’essentiel d’un message, quel qu’il soit, et ce, même les premiers jours de cohabitation avec le français. Les bénéfices pour les élèves ne sont pas uniquement de l’ordre linguistique mais également au niveau du développement personnel et de l’autonomie, en plus de l’aspect civique, culturel et émotionnel, etc.
Pour les professeurs qui doutent encore à se lancer dans un échange, l’aspect économique n’est pas à négliger non plus. Le coût d’un échange scolaire est bien plus réduit que celui d’un voyage linguistique puisque un bon nombre d’activités peut être organisé dans les établissements respectifs et le second point est celui de l’hébergement, qui est « gratuit » en famille d’acceuil. Alors ne doutez plus 😉
Il y a de nombreuses agences spécialisées dans l’organisation de ce type de séjour et qui vous aident à entrer en contact avec un établissement mais grâce à internet, vous trouverez votre bonheur si vous êtes à la recherche d’un établissement en France ou dans un pays francophone; en voici un exemple !

L’expérience est tellement positive à tous points de vue que les efforts à fournir au préalable valent vraiment le coup et sont vite oubliés !