Les nouvelles règles de grammaire en français : toute une histoire !

Depuis la rentrée dernière, les nouveaux programmes, en France, intègrent la notion de prédicat. Ces nouvelles règles de grammaire en français déstabilisent les élèves, les enseignants et les parents, bref… : toute une histoire. Après la guerre occasionnée par l’accent circonflexe, voici un nouveau sujet à débat : le prédicat. Attention, le mot a été inventé par Aristote ! Cette semaine, on a choisi d’analyser la situation et surtout essayer d’y voir plus clair.

Analysons un exemple concret afin qu’on comprenne tous ce qui se passe. Voici la phrase à analyser :

Pendant les vacances d’été, Marie écrira une carte d’anniversaire à sa meilleure amie.

Avant :

  •  Pendant les vacances d’été = complément circonstanciel de temps
  • Marie = sujet
  • écrira = verbe
  • une carte d’anniversaire = COD (quoi ? )
  • à sa meilleure amie = COI (à qui ? )

Après :

  • Pendant les vacances d’été = complément de phrase
  • d’été = complément du nom
  • Marie = sujet (ça ne change pas : ouf !)
  • écrira une carte d’anniversaire à sa meilleure amie = prédicat

Maintenant, on peut approfondir : une carte d’anniversaire à sa meilleure amie = complément de verbe et d’anniversaire = complément du nom.

Qu’est-ce qui se passe ? Les compléments circonstanciels disparaissent pour laisser la place aux compléments de phrase. C’est donc tout ce qui n’est pas obligatoire pour comprendre la phrase – le prédicat apparait : ce n’est pas un terme nouveau. Il existe depuis très longtemps et est fréquemment utilisé au Québec

D’après le Conseil supérieur des programmes, la notion de « prédicat » a été introduite pour faciliter la compréhension de l’articulation de la phrase aux élèves de primaire. C’est en quelques sortes, une étape intermédiaire avant de parler des notions de COD et COI. En d’autres termes, le prédicat apporte une information à propos du sujet.

Les enseignants ont donc dû se plonger dans les textes officiels pour bien s’imprégner de ces nouveaux constituants de la phrase. En classe, le vocabulaire change aussi et lorsqu’on s’attaque à l’analyse. Les parents eux, sont surtout déconcertés lorsque leur fils ou leur fille arrive à la maison et qu’au moment des devoirs, ils voient les mots : prédicat – complément de phrase et complément du nom et non plus : COI – COD et compléments circonstanciels. Et si on fait réviser ses enfants avant une évaluation, mieux vaut prendre un petit cours de grammaire en amont 😊 : en CM1, on voit donc le sujet, verbe, complément de phrase et prédicat et en CM2, on introduit en plus, le complément de verbe.

Il faut donc voir cette réforme comme une simplification de la grammaire. Il faudra attendre le collège et la 5ème pour entendre parler de COD. Il est certain que les élèves étaient souvent perdus entre nature et fonction, alors, ce n’est peut-être pas plus mal si on y va plus en douceur… quoique les opinions sont divergentes et ils faudra attendre encore quelques années encore avant de voir si les résultats en français sont meilleurs. 

– Vous aviez prédit quoi ? 

– Prédicat ! 😉