Le Printemps des poètes en classe !

Le 21 mars, c’est bientôt ! Pour ceux qui ne le savent pas c’est la journée mondiale de la poésie. Dans les écoles aussi, on fête la poésie et on commence même plus tôt, avec un autre grand événement autour de la poésie : le printemps des poètes !

20ème édition : du 3 au 10 mars, en France, c’est le printemps des poètes. Cette manifestation est liée au milieu scolaire et dans les écoles, les petits de la maternelle jusqu’aux grands, du lycée y participent, à leur manière. Que font-ils exactement ? Les enseignants et leurs apprenants participent et assistent à de nombreuses actions : lectures de poèmes – correspondances et rencontres avec des poètes – expositions – ateliers d’écriture – concours – etc.

Poètes en herbe : Et nous, enseignants de français langue étrangère, que pouvons-nous faire ? Sensibiliser les élèves à la poésie, les encourager à la lecture et écriture de poèmes, leur faire découvrir des poètes et un patrimoine culturel riche, lié à la poésie. La pratique de la poésie, c’est un excellent moyen de raviver la créativité et l’imagination de nos élèves en lisant et en écrivant !

Photo-poème : souvent, le point de départ d’un poème est une image. On peut d’ailleurs s’adonner à cet exercice en classe. On presente une photo, une image et on demande aux élèves d’écrire un poème. Le principe de Photo-poème, c’est justement l’inverse. C’est une opération qui est lancée tous les ans à l’occasion du Printemps des poètes, met à l’honneur, un poème. Pour participer, il suffit de créer le photo-poème de la classe, c’est-à-dire que les élèves d’une même classe réalisent un travail à partir du poème et envoie une photo (en lien avec le poème bien sûr). Cette photo peut être une création artistique par exemple. C’est à eux de créer ! Il s’agit d’un projet collectif  qui amène les élèves à explorer la poésie, la représenter et la réinventer, bref, c’est une bonne excuse pour leur laisser libre court à leur imagination. L’enseignant n’a plus qu’à envoyer le photo-poème par mél. Le jour du printemps (et de la Francophonie n’oubliez pas ), le 20 mars, une grande mosaïque-photos sera dévoilée. Les mosaïques des années précédentes peuvent être consultées sur le site.

Le thème de l’édition de photo-poème 2018 est « l’Ardeur ». Le poème à l’honneur est « poèmes périssables » de Abdellatif Laâbi, un poète d’origine marocaine. Le poème est lu par l’enseignant, puis un vers par élève. On peut ensuite former des groupes et les laisser créer une façon originale de le dire : les mots dansent, on dessine les mots. Les élèves s’approprient les mots et le poème.

École en Poésie : ce label a été créé pour récompenser les écoles qui inclut la poésie au coeur de leur projet éducatif. On peut facilement consulter le répertoire des actions éducatives. 

Terminons par une très belle citation de la directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, qui a dit : « La poésie est une fenêtre sur l’époustouflante diversité de l’humanité. »

Bonne semaine !