J’ai testé pour vous … Plickers

Me revoilà avec un nouvel outil ! En effet, jai testé pour vous : Plickers. Je ne suis pas sûre que vous sachiez tous de quoi il s’agit alors, cette semaine, je vous propose un petit guide explicatif. Plickers est une application en ligne qui permet de générer des QCM.

Comment ça marche ? Sur le principe du QCM, le professeur pose une question à la classe. Les élèves ont une carte personnelle qui leur permet de répondre. Ils ont jusqu’à 4 choix de réponse possibles. C’est simple : le QCM est projeté en classe, les élèves répondent en levant leur carte et l’enseignant n’a plus qu’à recueillir les réponses en les scannant avec l’appareil photo de son smartphone ou de sa tablette. Lire la suite

Débat autour des devoirs

Devoirs ou pas devoirs ? Les opinions sont divergentes à ce sujet. On est pour ou on  est contre. Il y a des enseignants qui sont pour, d’autres qui sont contre, d’autre qui sont pour mais avec un bémol. Ensuite, il faut tenir compte aussi de l’opinion des parents, bref, c’est un vrai débat ! Par contre, une chose est sûre, si on demande l’avis de nos apprenants, ils seront contre, pas de doute là-dessus.

Réflexion : Une partie des apprentissages se déroule en milieu scolaire mais c’est loin d’être la plus importante. Alors, en effet, on apprend partout où on se trouve, on apprend en situation : dans la rue, en voyage, à la maison, au supermarché, etc. On apprend des autres et on apprend aux autres. Pour nous, enseignants de français, c’est une bonne nouvelle, la langue (mais aussi les élèves 😉 ) doit être en mouvement et elle doit vivre ! Les élèves doivent donc être en interaction, la majeure partie du temps. Alors, devoirs : utiles ou inutiles ?

Devoirs pratiques et personnalisés ? Si les élèves sont tous différents, apprennent d’une manière différente, ont des niveaux différents. Pourquoi auraient-ils tous les mêmes devoirs ? Une chose est sûre et valable pour tous : sans entrainement il n’y a pas de progrès et sans pratique, il n’y a pas d’acquisition de compétences. L’apprentissage surgit si et seulement si il y a pratique et expérimentation. On parle beaucoup d’individualiser les apprentissages pendant l’heure de classe, mais pourquoi ne pas le faire aussi à la maison ? On ne se pose même pas la question, mais ce serait logique n’est-ce pas ? Pourtant, dans la pratique, ça ne se concrétise pas vraiment… On a tous tendance à donner des exercices à faire à la maison et comme une évidence, les mêmes activités pour toute la classe. Il serait peut-être bon d’essayer de prendre du recul à ce sujet…

Que faire ? Comment faire ? Lorsqu’un élève ne réussit pas une tâche, il ne suffit pas d’augmenter la dose, c’est-à-dire de redonner la même activité ou du même style pour qu’il comprenne et qu’il réussisse… S’il n’a pas réussi à le faire en classe, pourquoi réussirait-il à le faire à la maison ? C’est illusoire… À contrario, c’est l’effet opposé qu’on peut obtenir et dans ce cas, les devoirs sont source de découragement et d’abandon. Il faut donc s’interroger : Pourquoi je donne des devoirs à mes élèves ? Parce qu’il n’a pas fini un exercice en classe ? Pour renforcer un point mal compris ? Parce que je donne le même exercice à toute la classe ? Avant tout, je dois me donner un but. Il y  a du positif dans les devoirs, alors il faut savoir quoi donner à faire à la maison ? À qui ? Pourquoi ? Comment ? 

Les devoirs … pour : 

  • développer l’autonomie et les bonnes habitudes de travail.
  • développer le goût du travail personnel.
  • soutenir la motivation scolaire.
  • soutenir la mémorisation.
  • généralisation les apprentissages.
  • consolider un apprentissage.
  • se sentir responsable et tenir ses engagements.

Les devoirs deviennent : 

  • un moment de plaisir où les élèves peuvent s’exprimer sur quelque chose qu’ils aiment.
  • l’occasion de développer leur créativité et de faire appel à leurs talents !
  • modulables et adaptés au rythme d’apprentissage de chacun.

Concrètement … : 

  • parler d’eux : présenter un objet fetiche, une activité ou une passion.
  • raconter un souvenir.
  • faire une vidéo : une recette – leur chambre – une chanson – une danse – un micro-trottoir – une interview …
  • donner leur opinion personnelle (sur un film, une photo, un fait d’actualité, etc.).
  • réaliser un exposé sur un sujet de leur choix.
  • proposez une liste d’activités : ils choisissent et cochent sur votre liste ce qu’ils vont faire. Ça devient un peu à la carte, ils aimeront l’idée jen suis persuadée !

En France et ailleurs, c’est un éternel débat… Toujours est-il que les choses progressent tout de même puisque le ministre de l’Éducation français défend le dispositif « devoirs faits », qui prétend que les élèves rentrent à la maison, sans devoirs (ils sont censés les faire en classe).

Pour finir, voici un petit micro-trottoir : Pour ou contre les devoirs à la maison ?

Et vous, vous en pensez quoi ? Et vos élèves ? Organisez un petit débat en classe 😉

Rappelez-vous que l’être humain apprend quand on lui fait confiance et qu’on le guide 😉

Bonne semaine !

Paris : étape nº10 de notre tour des capitales des nouvelles régions

Paris est une grande ville, on s’y perd, il y a tant d’endroits à visiter et d’activités à faire qu’on a besoin de plusieurs jours si on veut en voir l’essentiel !  Capitale de la France, c’est aussi la ville la plus visitée au monde ! Paris est née au IIIº siècle avant J-C ! Elle portait alors le nom de Lutèce (les lecteurs d’Astérix et Obélix, ça vous dit quelque chose ?!). Il y a plus de 1800 monuments, plus de 170 musées et 450 parcs et jardins !

Pour découvrir ou redécouvrir l’essentiel de cette grande capitale, on proposera ce petit questionnaire à nos élèves :

  • Quels sont les autres noms pour Paris ? Paname et la ville Lumière.
  • Comment est divisée la ville au niveau administratif ? Paris est divisée en 20 arrondissements.
  • De quelle région fait partie la ville de Paris ? La région Île de France.
  • Quelle est la devise de la ville ? «Fluctuat Ner Mergitur» est sa devise ! Cela signifie : «Il est battu par les flots, mais ne sombre pas», le « il » désignant le bateau représenté sur le blason de la ville et naviguant sur les flots.
  • Quelle est l’Avenue la plus belle du monde ? L’Avenue des Champs-Élysées. 
  • Quel est le plus vieux pont de la ville ? Le Pont-Neuf. Il n’est pas si neuf (;-) ) puisqu’il a été construit en 1578.
  • Quel est l’emblème absolu de la ville ? La Tour Eiffel.
  • Quel est le musée le plus visité ? Le musée du Louvre.
  • Quel est le monument le plus visité de Paris ? La Cathédrale Notre-Dame.
  • Cite des endroits incontournables à Paris. Sur cette carte des 50 incontournables, vous trouverez les places, monuments et musées. 
  • Comment est-il conseillé de visiter la ville (à pied, en voiture ou à vélo) ? À vélib’ 🙂
  • Combien de Statues de la Liberté y a-t-il à Paris ? 5.
  • Comment s’appelle le quartier de Montmartre ? C’est l’autre quartier pittoresque de Paname, il est connu pour son ambiance bohème. 
  • Quelles inventions sont nées à Paris ? la poubelle – le bikini – la boîte aux lettres – …
  • Le langage parisien c’est compliqué ? Voici quelques expressions.
  • Chante une chanson sur Paris ! Voici une sélection de chansons.
  • Que va-t-il se passer en 2024 ? Les Jeux Olympiques auront lieu à Paris !

Et pour terminer, on vous propose de le faire en chanson et n’oublions pas que : Paris sera toujours Paris !

On est tous prêts pour le carnaval !

Au carnaval, on se déguise, on défile dans les rues, quoi d’autre ? Posez donc la question à vos élèves : Que faites-vous pour le carnaval ? Le mot « carnaval » vient du latin « carne levare » qui veut dire « enlever la viande » et donc, se préparer au Carême.

Le saviez-vous ? la date du carnaval n’est jamais la même, elle change d’une année à l’autre. La date dépend de la date de Pâques. Mardi Gras, le jour du défilé du carnaval, tombe exactement 47 jours avant Pâques. D’où vient ce nom « Mardi Gras » ? Comme son nom l’indique, avant le Carême, on mange « gras » et ce fameux mardi annonce l’arrivée de la période de jeûne (le Carême). Amusez-vous à prendre un calendrier en classe : vos élèves cherchent le jour de Pâques puis décompte les 47 jours. Quel est donc le jour exact de Mardi Gras cette année ? (réponse : le 13 février).

Le champ lexical. Reprenez la question : Que faites-vous pour le carnaval ? dans l’objectif de faire parler vos élèves et de voir du vocabulaire spécifique. On attend des mots comme : défilé, se déguiser, un déguisement, chars, musique, danses, confettis, serpentins, couleurs, une parade, etc. Vous pourrez très certainement compléter cette liste avec d’autres mots propres à l’ambiance carnavlesque !

Quels sont les carnavals célèbres dans le monde ? Ils répondront très certainement près de chez eux : le carnaval de Cádiz et celui des Canaries. Ils parleront aussi sans doute du carnaval de Venise et de Rio de Janeiro. Et dans le monde francophone ? Et en France ? Connaissent-ils des carnavals célèbres ? Vous proposerez à vos élèves cette liste de carnavals célèbres dans le monde francophone. Ils devront associer chaque carnaval à sa description. (réponses : 1d – 2c – 3b – 4e – 5a).

  1. le carnaval de Nice                       a. un vrai carnaval vénitien vous attend !
  2. le carnaval de Dunkerque            b. l’emblème est un bonhomme de neige !
  3. le carnaval de Québec                 c. découvrez les 11 géants et plein de couleurs !
  4. le carnaval de Guyane                 d. vive les batailles de fleurs !
  5. le carnaval d’Annecy                    e. les stars sont les touloulous !

Le carnaval, c’est une grande fête qui ne résume pas à un seul jour mais qui s’étend parfois sur plusieurs semaine, et même plusieurs mois !

Et pendant les fêtes de carnaval, en France, on se régale. Après la les crêpes de la Chandeleur, les beignets de carnaval arrivent à grands pas ! Certains les appellent bugnes ou encore oreillettes. Peu importe, le résultats est le même, on fait tous : miam miam… Voici, pour finir, une recette toute facile 😉

Bonne semaine les gourmand(e)s et

bon carnaval !!