Joyeuses fêtes de fin d’année !

Toute l’équipe de Pearson FLE vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année ! 

On se retrouve en 2018 pour encore plus d’infos, d’activités et d’idées sympas pour vos cours de français. En attendant : bonnes vacances à tous !

  • Pour vous inscrire à notre blog de FLE : cliquez ici sur Fan de FLE
  • Pour nous suivre sur Twitter : @pearsonFLE
  • Pour être au courant de nos dernières nouveautés, rendez-vous sur notre site.

Des idées de choses à faire au moment de Noël, à l’école et ailleurs.

Le mois de décembre est toujours un mois particulier car la magie de Noël opère de différentes manières. Et puisque c’est notre dernier billet de 2017, votre dernière semaine de cours de l’année (!!), nous allons faire une petite liste de choses à faire au moment de Noël, à l’école et ailleurs. En classe, vous êtes très certainement en pleines activités autour du thème des fêtes de fin d’année.

Commençons par faire une liste des choses à faire tout au long du mois : une bonne manière de travailler le vocabulaire. Lire la suite

Comment apprennent nos élèves ?

C’est une question que l’on se pose rarement et à laquelle nous avons décidé de nous intéresser cette semaine : Comment apprennent nos élèves ? Certes, en tant que professionnels du monde de l’Éducation, on devrait se préoccuper davantage à cette question. En effet, si l’on sait quels sont les processus d’apprentissage et les étapes par lesquelles passent nos élèves, notre tâche quotidienne en serait facilitée.

Pour donner des éléments de réponses, on pourrait essayer de compléter la question : Apprennent-ils par le jeu ? Avec les Tice ?

Question-réponse : Si on ne sait pas répondre à cette question, comment peut-on proposer des situations d’apprentissage en adéquation avec la façon dont ils apprennent ? Notre défi est celui de construire de réels apprentissages et pour y arriver, mettre en œuvre une méthodologie et une pédagogie efficaces.

Observer et écouter : notre place doit parfois être celle de rester au second plan. La première évidence est que selon le public, les manières d’apprendre varient. Les profils sont différents, nous sommes tous différents et uniques. Ouvrons l’œil et apprenons à connaitre nos apprenants et détecter leurs faiblesses, leurs points forts et leurs centres d’intérêts. S’intéresser à eux c’est aussi apprendre leurs manières d’apprendre.

Les interactions : les situations de groupes sont les plus propices à l’apprentissage et comme l’a très justement dit Vygotski : « Ce que l’enfant sait faire aujourd’hui en collaboration, il saura le faire tout seul demain. »

Agir et faire pour se questionner : Vous n’avez pas l’impression qu’on utilise trop peu nos mains en cours de français (et attention, tenir le stylo et écrire ne compte pas !). Les manipulations et les expérimentations sont le point de départ des questionnements. Agir c’est aussi construire et fabriquer. En français est-ce possible pourront penser certains ? Imaginez que toutes ces étapes concrètes se réalisent en français ou bien nous donnent pied à découvrir du vocabulaire nouveau, de nouvelles expressions, de nouvelles structures ? C’est plutôt intéressant puisque tout a du sens. Ce qui sera travailler en classe découlera directement de ce qui a surgit lors de propres expériences des élèves. Il n’y a rien de mieux que de créer un environnement réel dans lequel les élèves évoluent, parlent, expriment leur opinion, posent des questions… le tout en voyant, en touchant, en écoutant, (en sentant et en goûtant, selon les activités). Concrètement, j’apporte (moi, mais eux aussi !) des vêtements, des aliments, des lego, des photos, …, toutes sortes d’objets.

Revenir sur le vécu : cela revient à mettre des mots sur ce qui a été vécu et expérimenté. Il est beaucoup plus facile de parler de choses qu’on a connu, qu’on a vu, qu’on a touché, (…), ne croyez-vous pas ? Vous serez surpris de voir à quel point, même les élèves les moins « actifs » s’impliquent dans les activités proposées. Se poser des questions sert à construire des situations d’apprentissage pertinentes.

  • Si je cherche vraiment à connaitre mon groupe,
  • Si je cherche à comprendre leur manière d’apprendre,
  • Si je m’intéresse à leurs goûts et à leurs demandes et besoins,
  • Si finalement, je suis un peu plus dans l’écoute que dans les automatismes,
  • Alors, j’agis avec distance, compétence, réflexion.
  • Et … je peux faire les bons choix !

Apprenons à être un peu plus dans le sens 😉

Toulouse : étape nº9 de notre tour des capitales des nouvelles régions

Après une pause de plusieurs semaines dans notre tour des nouvelles capitales de régions, nous sommes de retour ! Nous reprenons la route et nous faisons escale, la neuvième, dans une ville charmante, au coeur du sud-ouest de la France : Toulouse ! Partons à la découverte de la capitale de la région Occitanie, une ville riche en patrimoine mais où, au fil des quartiers, se mêlent histoire et modernité !

Présentation : Toulouse est la quatrième plus grande ville de France, derrière Paris, Marseille et Toulouse. C’est une ville qui a plus de 2000 ans d’histoire qui nous invite cette semaine. Les élèves localisent la ville sur la carte de France. Que connaissent-ils de Toulouse ? En guise d’introduction et de présentation, visionnez ce petit clip muet sur la ville. Demandez à vos élèves de prendre des notes pendant le visionnage. Qu’ont-ils relevé ? On pourra retenir quelques idées comme : le cassoulet – le rugby (le stade toulousain) – la Place du Capitole – Airbus – …

Un peu d’histoire : L’histoire de la ville est entièrement liée à son fleuve, la Garonne. Les élèves connaissent la Garonne puisqu’on en a parlé lors de la visite de la ville de Bordeaux. Et puisqu’on parle de fleuve, on est obligés de parler du Pont Neuf, le plus grand pont de Toulouse. Sa construction a débuté sous François Ier et a été inauguré par Louis XIV !

La ville rose : la première chose frappante lorsqu’on arrive à Toulouse, c’est la couleur des façades, que ce soit les logements privés ou les bâtiments publics. Les teintes vont du rose léger à l’orange soutenu. Projetons en classe quelques photos et demandons aux élèves de qualifier ces couleurs. L’explication ? C’est simple, ces bâtiments ont été édifiés en brique romaine et en tuile. Et c’est tellement magique que selon le moment de la journée, la couleur varie : les façades peuvent paraitre rose au lever, rouges à midi et pourpres le soir ! On a de quoi bien (re)travailler les couleurs !

Capitale aéronautique et spatiale : Avec sa Cité de l’espace et l’implantation de Airbus, Toulouse est la capitale européenne de l’industrie aéronautique et spatiale. De nombreux avions ont été conçus à Toulouse, c’est le cas de l’Airbus A380 ou du Concorde.

L’accent toulousain : Que nous évoque l’accent du sud ? Alors, sans aucun doute, on répond : soleil, joie de vivre, qualité de vie, ensoleillement, etc. Le français parlé à Toulouse a gardé de fortes traces de l’occitan, langue parlée jusqu’à la première guerre mondiale.

Le saviez-vous ? Après l’accent, on va parler de vocabulaire. Si vous allez à Toulouse, cette petite liste pourra vous être utile. Demandez à vos élèves ce que signifie chaque mot dans la liste suivante : coller – sac plastique – pain au chocolat – avoir la flemme – Bon Dieu ! 

  • chocolatine
  • une poche
  • boudu (juron que l’on dit pour marquer la surprise)
  • avoir la cagne
  • péguer

Ça vous donne envie d’y aller faire un tour, n’est-ce pas ? Et pour ceux qui doutent encore, voici 10 bonnes raisons d’aller à Toulouse !

Bonne semaine et bon dernier mois de l’année !