Préparons l’arrivée du Saint-Nicolas

Depuis la semaine dernière, nos billets nous offrent un avant-goût de Noël, ou du moins de la magie du mois de décembre et des fêtes qui l’accompagnent. Cette semaine, nous vous invitons à préparer l’arrivée du Saint-Nicolas et nous nous proposons de faire découvrir cette tradition du nord et nord-est de la France, à nos élèves, en classe.

Une grande partie de nos élèves ignore qui est le Saint-Nicolas, il est donc utile de commencer par leur projeter une photo de ce personnage. On peut aussi leur passer cette vidéo. Laissez-les réfléchir et dire ce qui leur vient l’esprit : « Qui est-il ?  » – « Faites une description physique » – « À qui vous fait-il penser ?  » – … . Ils répondront sans doute qu’il ressemble au Père Noël, mais laissez-les réfléchir sur le fait que c’est peut-être le contraire.

Quand a lieu cette fête ? Les élèves prennent un calendrier et cherchent quand a lieu la Saint-Nicolas; c’est-à-dire : Quel jour de l’année, fête-t-on les Nicolas ? (peut-être avez-vous un élève qui s’appelle Nicolas !). On les laissera chercher par eux-mêmes jusqu’à ce qu’ils trouvent la date exacte, le 6 décembre.

Quelle est la légende du Saint-Nicolas ? C’est l’histoire de 3 petits enfants, qui se sont perdus dans les champs. Il commença à faire nuit et ils furent incapables de retrouver le chemin pour rentrer à la maison. Ils virent de la lumière et frappèrent à la porte d’une maison. C’était la maison du boucher, un méchant homme, qui avait découpé les enfants en morceaux et les avaient laissés dans le saloir. Au bout de sept ans, le Saint-Nicolas alla frapper chez le boucher, lui demanda qu’il ouvre la porte du salir et il fit alors un miracle : les 3 enfants réapparurent vivants !

Le protecteur des enfants : le Saint-Nicolas, c’est aujourd’hui, le patron des écoliers. À la base, c’est un évêque. Il vit en Turquie (IIIº-IVº siècle).

Le Saint-Nicolas c’est donc une légende qui se transmet et une chanson qui s’apprend en classe :

Comment on célèbre la Saint-Nicolas aujourd’hui ? 

  • Le Saint-Nicolas rend visite aux enfants dans les écoles et leur distribue des bonbons et des friandises.
  • Le Père Fouettard, qui accompagne le Saint-Nicolas, est un Monsieur qui, fait peur aux enfants et qui distribue des triques aux enfants qui ne sont pas sages.
  • Dans les villes, on fête aussi le Saint-Nicolas. Un défilé est organisé, le plus beau est certainement celui de Nancy où en plus du défilé, un spectacle de sons et lumières est projeté sur la Place Stanislas.

Cette année, la ville de Nancy nous donne rendez-vous le week-end prochain, pour vivre un moment exceptionnel ! Le grand défilé aura lieu le 2 décembre. Et voici un avant-goût de ce qui nous y attend !

Alors, on y va ? Ça vous dit ?

 

 

Compte à rebours pour le calendrier de l’avent en français

Il ne reste plus que quelques jours avant le mois de décembre. Le compte à rebours à commencé et pour cela, nous vous proposons aujourd’hui quelques idées pour créer votre propre calendrier de l’Avent pour la classe.

Principe du calendrier de l’Avent : Maintenant, on voit des calendriers de l’Avent un peu partout, sur internet, dans les supermarchés, dans les écoles, dans les bâtiments officiels, etc. Il en existe de toutes sortes et de toutes les formes. Mais, d’où vient cette tradition ? On posera quelques questions à nos élèves en classe : Qu’est-ce que c’est ? À quoi ça sert ? Quel est le principe ? Pour qui a-t-il été créé ? … Voici quelques éléments de réponse : c’est une tradition allemande. Il a été créé au XIXº siècle, pour faire patienter les enfants avant Noël. Depuis le VIº siècle, l’Avent est la période qui précède Noël. Vers 1850, les premiers calendriers apparaissent. Il se compose de 25 (en fait, entre 22 et 28) fenêtres (ou portes) à ouvrir. À l’intérieur se cachaient des images ou des paroles de l’Évangile. Ce n’est qu’en 1920 qu’apparûrent les premiers calendriers tels que nous les connaissons aujourd’hui. Le premier calendrier avec des chocolats est né en 1958. Dans les années 90, ils ont commencé se répandre un peu partout; avant cette date, on n’en trouvait pratiquement qu’en Alsace et en Allemagne. J’ai grandi dans le Nord-Est de la France et tous les ans j’avais mon calendrier ! Et autant vous dire qu’enfant, on n’attend qu’une chose : que ce soit le 1º décembre pour ouvrir la première porte et enfin découvrir la surprise, le chocolat ou le petit cadeau qui nous attend !!

Quelques idées pour la classe : comptez les jours de classe de français que vous avez avec vos élèves du 1º décembre jusqu’au vacances. Et enfant, on n’attend qu’une chose : que ce soit le 1º décembre pour ouvrir la première porte et enfin découvrir la surprise, le chocolat ou le petit cadeau qui nous attend !!

Qu’enfermer dans notre calendrier ? :

  • des cartes blagues / devinettes : « – Que se dit un sapin qui arrive en retard le soir du reveillon ? – Je vais encore me faire enguirlander. »
  • des cartes charades : « Mon premier est une consonne – mon second est une couleur – mon tout est est une saison. »
  • des cartes énigmes
  • des cartes rébus
  • des cartes révisions
  • des expressions et du vocabulaire de Noël
  • des chansons de Noël
  • des vidéos de Noël
  • des contes de Noël
  • des histoires de Noël (origines du sapin – des boules de Noël – des crèches – …)
  • des photos de marchés de Noël
  • un mot-croisés sur Noël
  • une recette de petits gâteaux de Noël
  • des jeux sur le thème de Noël

Et pour les bricoleurs / bricoleuses, voici un tuto très sympa pour fabriquer soi-même son propre calendrier de l’avent pour la classe :

Et maintenant, petits et grands, on se met au travail et on attend tous le 1º décembre avec impatience, pas vrai 😉 !!

 

Qu’est-ce que la méditation en classe et comment l’appliquer avec nos élèves de FLE ?

Comme une nouvelle semaine se profile, un nouveau billet FLE est là ! Nous avons  décidé de parler de la pleine conscience pour les enfants. Nous vivons dans un monde agité, nous courrons sans cesse après le temps. Ce n’est pas la question, mais  : à quoi bon ?! Cette course que nous menons en permanence et qui, finalement, rythme nos vies, agite nos enfants et résultat des courses : ils sont stressés et fatigués. Qu’est-ce que ça veut dire exactement ? À quoi sert la pleine conscience et comment l’appliquer en classe, avec nos élèves, c’est le programme que je vous propose cette semaine ! Lire la suite

“J’ai testé pour vous…” : Kahoot

Qui ne connait pas encore Kahoot ? Apprendre en s’amusant, ça vous dit quelque chose ? Voilà une manière de le faire. Cette semaine, dans notre section « J’ai testé pour vous », je vais vous parler de Kahoot. Pour définir ce que c’est, on pourrait tout simplement dire que c’est un site pour créer des quiz interactifs. Les QCM sont ensuite proposés à nos élèves, en classe.

Comment l’utiliser ? Tout d’abord, il faudra vous créer un compte. Ensuite, vous êtes prêt(e)s, on peut commencer à taper les questions et à sélectionner les paramètres. Entrez les réponses, le site vous permet de rentrer, par défaut, quatre réponses mais si vous voulez ne proposer que 2 ou 3 choix de réponses, c’est possible aussi. Par exemple, vous pouvez choisir d’attribuer des points ou pas, vous avez la possibilité de déterminer le temps attribué aux élèves pour répondre à chaque question (ça peut varier en fonction de la difficulté). De plus, sachez qu’on peut ajouter des images, des photos, des vidéos. Une fois le quiz créé, les élèves répondent aux questions par l’intermédiaire d’une tablette, d’un smartphone ou d’un ordinateur. Ils ont alors la possibilité de s’autoévaluer tout en visualisant leur degré de réussite ainsi que celui de leurs camarades. Une fois que le quiz est prêt à être lancé, un numéro est attribué à la partie. Le professeur clique sur « launch »; les élèves regardent leur écran, introduisent le numéro de la partie et ils n’ont plus qu’à répondre aux qestions. Quand la première question s’affiche, le compte à rebours est lancé et les différentes propositions s’affichent. Pour répondre, il suffit à chacun de cliquer sur la forme géométrique qui accompagne la réponse sélectionnée. Quand le temps imparti est terminé, la bonne réponse s’affiche automatiquement. Chaque élève sait alors s’il a bien répondu ou pas et le nombre de points qu’il a éventuellement remportés. Au terme du jeu, le gagnant est proclamé.

Exemples de Kahoot :

  • réviser un point de grammaire
  • réviser la conjugaison
  • travailler l’orthographe
  • travailler la phonétique
  • travailler la compréhension orale ou écrite
  • découvrir un aspect culturel

Les avantages ? C’est gratuit, prêt(e)s à créer ! On peut aussi utiliser les questionnaires et quiz déjà tout faits si on ne veut pas les créer soi-même. Cette dernière option permet de poser des questions adaptées à nos élèves, puisqu’on les connait. On peut finalement exploiter les résultats individuels de nos élèves à travers un fichier excel. Au terme de la partie, le professeur récupère automatiquement les résultats sur sa page en téléchargeant un fichier format tableur. C’est un gros avantage, puisque plus tard, on pourra reprendre ces résultats. les analyser et ainsi réfléchir aux activités différenciées à mettre en place pour que chaque élève puisse atteindre les objectifs visés.

Les élèves adorent puisque c’est ludique : tout ce qu’on aime ! On révise en jouant ! En plus d’être participant, tout le monde peut même devenir créateur et ça c’est un super challenge à proposer à vos apprenants ! Ils deviennent ainsi les maîtres du jeu et peuvent ainsi tester leurs camarades ! On fait aussi des jeux en équipes pour travailler des contenus linguistiques : une bonne manière de terminer une séquence !

À vous et à eux de jouer 😉 !