« Objectif : donner le goût de la lecture ». Stratégies pour l’aborder autrement.

La lecture pas nécessairement en français, mais la lecture tout court, ne passionne pas spécialement non élèves, n’est-ce pas ? Ça les ennuie, ça ne les attire pas, mais : pourquoi ? Peut-être n’ont-ils pas eu la chance de lire des livres qui les captivaient ? Ou encore ont-ils eu une mauvaise expérience ? Bref, ne cherchons pas de coupable, il s’agit d’avancer et notre objectif aujourd’hui est de donner le goût de la lecture à nos élèves. Pour cela, voyons quelques stratégies pour l’aborder autrement, en classe et en dehors de la classe.

Une mobilisation générale : En France, la semaine dernière, le Ministre de l’Éducation a lancé une campagne « Ensemble pour un pays de lecteurs » dont le but premier est de donner le goût de lire aux élèves, en classe mais aussi à nos enfants, à la maison !

Donnez le goût de la lecture

  • Lisez des histoires à vos élèves. Ils adorent ça. Lisez un livre de temps en temps, et reprenez le même livre plusieurs fois, lisez-le différemment. Et sinon, comptez sur un collègue ou un parent (qui auraient des notions de français) pour faire leur propre version. Ce qui est vraiment enrichissant c’est que la même histoire ne sera jamais racontée de la même manière : quel bonheur !
  • Pour les plus petits, c’est vous qui choisissez les titres mais dès qu’ils sont plus grands, ils ont leur mot à dire dans le choix du livre. Et juste au passage, pourquoi tous les élèves devraient lire le même livre en même temps ? C’est tellement mieux quand chacun choisit son livre et peut ensuite en parler à la classe.
  • Ajoutons une histoire par mois dans notre programmation; faites votre propre sélection dans les albums jeunesse et instaurons le rituel de la lecture. Cela nous donne un volume horaire satisfaisant au niveau de la compréhension de l’oral.

La richesse de la lecture. Lorsque je travaille sur un livre, en classe, j’aborde une histoire, des contenus linguistiques, lexicaux, grammaticaux, phonétiques, culturels. À travers un titre, je peux travailler toutes sortes de compétences. Cela signifie que sortir du manuel scolaire (où on est quand même très limité, où tout est très organisé) nous offre une certaine liberté et la possibilité d’amplifier et de diversifier les connaissances. De plus, cela permet de retravailler certains points qui ont été travaillé il y a longtemps et qui sont « stockés » dans un petit coin de notre tête, pour ne pas dire « presque aux oubliettes ». Ainsi, notre travail est de tisser des liens entre les contenus et ne plus les travailler de manière isolée. Puis, grâce à la lecture, on fait vivre ces contenus !

Lisez malin. Voici quelques idées pour lire malin et ludique : 

  • Sur Internet, vous pouvez trouver des audiolivres. Comme son nom l’indique, les élèves peuvent écouter l’hisoire lue. Il en existe même certains, où les élèves peuvent participer et lorsque retentit la sonnette, cela signifie que c’est à l’élève de lire le texte dans les bulles. Voici un exemple pour que vous vous fassiez une idée. Donc, on peut s’en servir pour un coin lecture dans la classe ou comme devoir maison. Là encore, on peut leur laisser une liste et ainsi, chacun choisit d’écouter l’histoire qu’il souhaite.
  • Une fois que les élèves ont lu, ils peuvent raconter ! Lire, c’est aussi découvrir, écouter, reproduire et créer. Cette part de créativité nous intéresse bien évidemment ! Et pour toujours faire dans le ludique, on peut utiliser des marionnnettes et des marottes qui parlent, des cartes-personnages, des imagiers, etc. En travaillant en groupe, les élèves coopèrent, font vivre et bouger les personnages, inventent leur propre histoire et question apprentissage, c’est vraiment gagné !

J’espère que ce billet lecture vous aura donné envie de lire davantage avec vos élèves.

N’oubliez pas : s’approprier l’histoire, c’est s’approprier la langue !