Lille : Étape nº5 de notre tour des capitales des nouvelles régions.

Depuis le mois de janvier, le dernier lundi de chaque mois, nous vous proposons notre série, qui vous permet de vous évader le temps d’un « billet-culture » et de visiter les nouvelles capitales de régions. Après Strasbourg, nous revoilà pour l’étape nº5 : destination Lille.

On peut distribuer les tâches par groupe : chaque groupe travaille sur un aspect de la ville comme ci-dessous.

Présentation : Avant le 1º janvier 2016, Lille était la capitale de la région Nord-Pas-de-Calais. Suite à la réforme des région, elle est désormais la capitale de la nouvelle région « Hauts-de-France ».  C’est une ville jeune, dynamique et festive, appelée aussi « Capitale des Flandres ».

Une ville riche en art : Lille est le berceau du Musée d’Art Moderne et du Palais des Beaux Arts. Ce Palais est classé comme étant le second musée généraliste de France, juste après le Louvre ! Rendez-vous au centre-ville pour admirer l’architecture et le beau Vieux-Lille d’inspiration flamande. En effet, si vous allez sur la Grand-Place, sachez que des boulets de canon autrichiens sont toujours incrustés dans la façade ! L’influence flamande est aussi très présente au niveau gastronomique. Ne manquez pas de déguster : les gaufres, le spéculoos, la bière, les moules-frites et d’autres noms de plats imprononçables, comme le potjevleesch, le welsh ou le waterzoï.

Carrefour européen : On aime Lille et sa proximité avec l’Angleterre et la Belgique. Au coeur du triangle Paris-Londres-Bruxelles, cela confère à la ville un dynamisme incontournable. Notez bien que depuis Lille, vous êtes situés à environ une heure de Londres, une heure de Paris et 30 minutes de Bruxelles ! Tout cela est dû à l’excellent réseau dont dispose la ville et sa région : gares TGV, autoroutes et tunnel sous la Manche. Elle bénéficie donc d’une position stratégique idéale : c’est le coeur d’une métropole européenne !

Le saviez-vous ? : le Nord de la France est réputé pour ses industries textiles. Alors, si vous souhaitez renouveler votre garde-robe, il y a de bonnnes adresses. Effectivement, à Roubaix, à deux pas de Lille, il y a une usine qui est une ancienne filature et qui propose aujourd’hui des marques dégriffées ! Pour acheter pas cher, il y a aussi de nombreux vide-greniers de quartier qui vous permettront de dénicher des pièces inédites, à prix très bas. Pour faire une petite parenthèse, en classe, n’hésitez pas à travailler le vocabulaire et montrez-leur des photos à l’appui !).

Le mot nouveau : « ch’tis ». Les ch’tis et le ch’ti : mais qu’est-ce que c’est que ça ? Le ch’ti est une langue parlée dans le nord de la France. C’est donc un patois qui a plusieurs dénomminations : chti, ch’ti, chtimi ou ch’timi. Ce mot a été créé par les Poilus pendant la Première Guerre Mondiale, à partir des mots « ch’est ti, ch’est mi »  (c’est toi, c’est moi). Les Ch’ti désigne donc les habitants de la région Nord-Pas-de-Calais.

Événement : chaque année, l’événement incontournale à Lille, c’est sa braderie ! Début septembre, pendant deux jours et deux nuits, des gens affluent de toute part pour assister et participer au plus grand marché aux puces d’Europe. Tout se vend et tout s’achète, les chineurs (encore un mot à faire découvrir !) y trouvent toujours leur bonheur !

Qui a dit que les gens du nord étaient froids et désagréables ? Vous n’avez pas vu le film « Bienvenue chez les Ch’tis »? Et si vous doutez encore, rendez-vous à Lille pour vous imprégner de la joie de vivre lilloise !

Des événements français incontournables et à noter dans le calendrier !

Vous saviez que le mois de mai est le mois où il y a le plus de jours fériés en France ? Mis à part les fêtes religieuses et civiles (on demandera aux élèves quelles sont ces fêtes), il ne faut pas oublier de souhaiter une bonne fête aux mamans ! En France, vous devez aussi sûrement savoir que la date n’est pas fixe contrairement à la fête des mères en Espagne. C’est aussi un mois où la culture et le sport sont au top ! Et pourquoi donc ? Posez la question à vos élèves. Lire la suite

Des idées et explications pour utiliser la carte mentale

On parle beaucoup efficacité, motivation, apprentissage efficace (…). La carte mentale est une bonne manière de mêler tout ça ! Cette semaine, nous allons découvrir un peu plus ce qu’est la carte mentale, quelles sont les utilités en classe de FLE et comment les créer facilement. Êtes-vous au point sur les cartes heuristiques ? Comment les lire ? Comment les construire ? etc. 3-2-1, c’est parti ! 

Alors, commençons par une petite expérience si vous voulez bien. Que vous vient-il à l’esprit quand vous entendez le mot « maison »? Il est bien dommage qu’on ne puisse pas intéragir sur le blog car vos réponses m’intéressent ! Il est évident que si on entend « maison », on visualise automatiquement une maison ou on voit l’image de notre propre maison. C’est ainsi que nous fonctionnons. L’aspect visuel est doncomniprésent.

Comment réagit notre cerveau ? Le savez-vous ? Après ce qu’on vient de dire, on comprend facilement que notre cerveau pense en images et en couleurs ! C’est fantastique, non ? Tout cela est passionnant et si on transpose tout cela au monde de l’éducation et de l’enseignement, on comprend qu’on peut réaliser de bien belles expériences !

On peut réaliser de très belles cartes grâce à de nombreuses applications et logiciels disponibles sur Internet. Or, l’intérêt de faire ses propres cartes soi-même et manuellement est une bonne manière d’individualiser les apprentissages. On peut aussi les construire en groupe, cela est très intéressant. Tout dépend de l’utilité qu’on veut lui donner et dans quel contexte on l’utilise. C’est en passant par la représentation,  qu’on s’approprie l’apprentissage, il s’agit de traduire un message écrit et de le représenter sous forme de schéma appelé, carte mentale. Au début, entrainez-vous avec de petits textes : demandez à vos élèves, en groupe de traduire quelques phrases d’un cours sous forme de carte mentale ! Les mots ont aussi leur place sur la carte, puisque selon la défintion, il s’agit d’une représentation graphique avec des mots et des dessins.

Comment s’y prendre ? Commencer par faire la liste de toutes les idées sous forme de mots ou de mots clés. Ensuite, regrouper ces idées en sous-thèmes, puis dessiner une branche par idée générale. Lorsqu’on représente ces idées, on associe une couleur à chaque idée, puis, on ajoute de petits dessins.

Je vous conseillerais donc de vous entrainer en classe avec les élèves. Commencez par faire de petites cartes toutes simples avec peu de branches et peu d’exemples. Une fois que les élèves ont compris le système, je suis persuadée qu’ils continueront à passer par la représentation sous forme de carte mentale car le visuel l’emporte !!

Alors, dans quels cas passer par la carte mentale ? Je fais mes cartes pour :

  • mémoriser
  • prendre des notes
  • préparer un exposé
  • faire des fiches de révision
  • etc.

Un gros avantage de la carte mentale c’est que les élèves sont vraiment acteurs ! Ce sont eux qui la produisent, qui la dessinent, qui la conçoivent. La carte mentale en classe peut susciter le débat, c’est intéressant, chacun a l’opportunité de s’exprimer, ils confrontent leurs idées et leurs points de vue et font ensuite évoluer tout ça ! Que du positif !

Si on travaille la carte mentale en primaire ou en secondaire peu importe, l’important est de savoir qu’ils s’agit d’une ressource efficace. On peut commencer par présenter cette ressource sous le nom de « carte de représentation des idées » pour y aller progressivement. Si on commence en primaire avec la carte mentale, et dans toutes les matières, on offre aux élèves la possibilité d’apprendre une bonne méthode pour apprendre à apprendre des leçons ! Et cela ne sera pas de trop pour leur entrée au collège ! Ce sont de bonnes habitudes d’étude que nous devons transmettre à nos élèves et la carte mentale en est une ! N’hésitez pas à l’utiliser : la carte mentale ça marche dans toutes les matières et à tous les âges !

 

 

 

Dernières innovations en termes de phonétique et prononciation

Alors, voyons voyons, si on vous dit « phonétique » comment réagissez-vous ? Nos élèves ne sont pas sourds, mais certains sons méconnus les rendent « sourds » à la compréhension des mots contenants ces mêmes sons ainsi qu’à leur prononciation. Notre objectif est donc de débloquer cette “surdité”. La phonétique est une discipline très complète. Comprendre et se faire comprendre sont deux compétences indissociables pour développer des habiletés langagières. J’ai besoin de bien prononcer, de me faire comprendre mais forcément de comprendre mon interlocuteur. Lire la suite

Journée de l’Europe : ressources pour la classe de français

Le 9 mai, mardi prochain, c’est la journée de l’Europe. Alors, à cette occasion, Journée de l'Europepourquoi ne pas travailler cette semaine, avec vos élèves, sur le thème de l’Europe ? Il m’arrive souvent de voir des professeurs de français particulièrement actifs et certains fêtent même l’Europe en classe, avec leurs élèves. C’est pourquoi, j’ai décidé de rédiger ce billet. Je prétends donc vous donner quelques pistes afin d’être « à jour » sur l’Europe, l’Union européenne et la journée de l’Europe !  Lire la suite