10 solutions contre les bavardages en classe de FLE!

bavardages en classe de FLECette semaine nous nous attaquons à ce dur problème que représentent les bavardages en classe de FLE. Le bavardage est un problème très ancien et souvent un sujet tabou. En effet, beaucoup de professeurs préfèrent se taire sur le sujet et ne pas affirmer leurs difficultés à faire « taire » leurs élèves. Pourquoi ? Tout simplement à cause d’une vieille croyance selon laquelle les bavardages seraient dû à un manque d’autorité de l’enseignant ou de faire un cours trop peu captivant. Aujourd’hui, le problème s’aggrave en autres à cause des nouvelles technologies omniprésentes dans nos vies et celles des adolescents.

Les causes :

  • l’ennui
  • volonté de se faire remarquer
  • deux amis assis l’un à côté de l’autre
  • envie de provoquer le professeur
  • ados victimes de la modernité de nos sociétés actuelles (nouvelles technologies, sms, télé, jeux vidéos, réseaux sociaux…)

Vous êtes victimes de bavardages en cours de français ? Mais vos élèves bavardent-ils en français ? Je pense que vous me direz que non bien entendu ! Ça serait pourtant pas trop mal reconnaissons-le d’avoir des élèves qui parlent entre eux en français en classe, surtout qu’il est question d’un cours de langue !!! Admettons aussi que les bavardages empêchent les élèves de se concentrer, nuisent gravement à la qualité de nos cours et nous rendent parfois impuissants et nous agacent tellement que nous nous sentons démunis. Alors voici quelques solutions qui pourront peut-être nous aider …

Les solutions :

  • bavardages en classe de FLEdéfinir les règles en début d’année : être clair, précis, les rappeler constamment et s’y tenir.
  • commencer chaque cours que lorsque vous aurez le silence.
  • varier les exercices, proposer des activités courtes et changer d’habileté (compréhension orale, écrite, production orale, écrite, interaction).
  • organiser des activités de groupe et faire des nouvelles technologies un allier.
  • déplacer les élèves (réorganiser le plan de classe).
  • instaurer des sanctions disciplinaires et s’y tenir (cela est essentiel pour notre crédibilité !) : avertissement et gradation dans la sanction (allant du simple avertissement verbal, au changement de place, à la réalisation d’un devoir ou contrôle et finalement nous devrons peut-être recourrir à l’exclusion du cours).
  • stopper le cours, regarder fixement les élèves et ne reprendre que lorsque vous aurez obtenu le calme. Essayer de prendre à part les bavards et leur remettre les points sur les « i » à la fin du cours.
  • bouger dans la classe, utiliser tous les espaces géographiques (au llieu d’être statique en classe).
  • interroger les piplettes ou les faire passer au tableau.
  • baisser le volume quand le bruit est trop élevé, les élèves « sérieux » demanderont à leurs camarades de se taire et ne pas hésiter à faire des contrôles surprises en début ou fin de cours.

Après ces quelques « conseils », espérons que les « blablas » vont diminuer mais il faut aussi être conscient que venir complètement à bout des bavardages et pouvoir faire son cours dans le silence le plus complet est une utopie. Il faudra accepter la situation, un certain niveau de bavardage peut être acceptable et il faudra travailler sur le fait surtout d’attirer l’attention des apprenants, les faire participer le plus possible.