Un carnaval, des carnavals

CarnavalProfitons de l’arrivée du Carnaval pour réviser avec nos élèves, en cours, les pluriels irréguliers et plus précisément le pluriel des mots terminés en « –al », comme « carnaval ». La règle nous dit que le pluriel des mots en « -al » est « -aux », comme : « cheval/chevaux, animal/animaux… ». Et le mot « carnaval » ? Attention,  son pluriel est « carnavals », il y a d’autres exceptions.

Revenons à notre sujet principal, celui du carnaval. Alors, tout d’abord, le carnaval, c’est un moment de fête et c’est l’occasion de se déguiser.

Travaillez en classe sur :

  • le calendrier: vous pouvez parler à vos élèves du calendrier scolaire de leurs homonymes français qui, pour la plupart sont en vacances à cette période (et pour 15 jours !). D’ailleurs, on a l´habitude de dire que ce sont les vacances de «carnaval ».
  • le champ lexical du carnaval : demandez à vos élèves les mots qui leur viennent à l’esprit si l’on se réfère au « carnaval ». Voici un petit échantillon : « chars, déguisements, se déguiser, beignets, Mardi Gras, défiler, défilé, costumes, masque, bal masqué (…) ».
  • les carnavals célèbres en France et dans le monde francophone: profitez-en pour faire travailler vos élèves par groupe sur un carnaval de leur choix. Ils sont nombreux, parmi les plus célèbres :

Le Carnaval de Dunkerque : c’est l’un des plus connus de France. Il peut s’étendre sur plusieurs semaines, et même mois ! Les bals sont très animés !!! (bal/bals, voilà encore un pluriel irrégulier à souligner à vos élèves 🙂 ).

Le Carnaval de Nice : des visiteurs viennent d’un peu partout pour admirer les magnifiques chars et assister à ce grand spectacle. C’est une fête très réputée sur toute la Côte d’Azur. Cette année il aura lieu du 13 février au 1º mars.

Et la francophonie dans tout ça ? N’oubliez pas de parler du Carnaval de Québec, c’est un moment très fort et incontournable !

100865252Au-delà de nos frontières, il faut obligatoirement citer les carnavals d’Outre-Mer et plus particulièrement celui de Guyane. La fête dure plusieurs semaines et même quelques mois. Là-bas, les femmes se déguisent en « touloulou », c’est-à-dire qu’on ne peut pas les reconnaître, elles participent ainsi aux bals masqués, invitent les hommes à danser et le mystère quant à l’identité est gardé ! Pour en savoir plus, demandez à vos élèves de faire quelques recherches et consulltez ce reportage très intéressant.

Prêts pour faire la fête? À vos déguisements et soyez prêts à faire la fête et mangez beaucoup de beignets !